Clic & Garden, l'Airbnb du jardin

 |   |  281  mots
(Crédits : Click and garden)
À l'heure du gaspillage alimentaire, de l'engouement autour de l'agriculture urbaine, et du manger mieux et local, Clic & Garden entend replacer le jardin au cœur de la société, à travers sa plateforme collaborative.

Partager son jardin pour un événement ponctuel ou tout au long de l'année pour être exploité en mode potager, la toute jeune startup Clic & Garden a lancé l'idée du "Airbnb du jardin". Avec sa plateforme en ligne, ses trois associés ont souhaité donner l'accès à tous à un lopin de terre qui serait sous-exploité.

Le fonctionnement est simple : après que les annonces géolocalisées sont mises en ligne, l'échange peut se monétiser ou se faire gratuitement contre un service rendu. Ainsi, c'est toute la dimension sociale du partage qui prend racine. Des liens peuvent se (re)créer. Une personne âgée, louant son jardin, pourrait alors se sentir moins seule. Les habitants d'un même quartier pourraient se retrouver sur un espace vert mis à disposition par la collectivité.

Replacer le jardin au cœur de la société

À l'heure du gaspillage alimentaire, de l'engouement autour de l'agriculture urbaine, et du manger mieux et local, Clic & Garden entend replacer le jardin au cœur de la société. La startup souhaite toucher particuliers (et leurs jardins), collectivités (et leurs terrains en friche), mais aussi entreprises (et leurs toitures).

Sur la seule métropole de Lyon, ce sont ainsi 700 hectares de toits qui ne sont pas utilisés. Clic & Garden rêve déjà d'en exploiter 10 %. Lauréate coup de coeur de la Fabrique Aviva, la startup, qui se rétribue sur une commission à chaque transaction, par le biais d'abonnement et bientôt par l'accompagnement des collectivités dans la démarche, poursuit sa phase de développement et compte, à terme, aller plus loin en proposant un outil d'aide à la pratique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :