[Portrait d'Acteur 5/6] Beryl Bès, la rage d'entreprendre

 |   |  391  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Acteurs de l'économie-La Tribune vous propose chaque semaine, durant l'été, un portrait de scientifiques, entrepreneurs, et professeurs qui révolutionnent leur monde, inventent et créent de nouveaux modèles innovants, ou transmettent leur passion. Cette semaine, rendez-vous avec Beryl Bès, fondatrice de MyAnnona qui entreprends avec sens.

Devenir son propre patron lui parcourait l'esprit depuis des années, "dès la fin de mon école de commerce", se souvient Beryl Bes. Mais avec une situation familiale l'obligeant à mettre son souhait entre parenthèses, elle devra occuper différents postes, pendant 15 ans, dans les domaines de la banque et de l'assurance. Ce n'est que vers la fin de l'année 2008 que Beryl Bès saute sur l'occasion et fait le choix de créer son cabinet de courtage et de conseil.

"J'ai pu dès lors développer mon propre revenu." Passionnée par l'entrepreneuriat, elle découvre plus en détails, il y a un an, le concept du crowdfunding.

Lire aussi : [Portrait d'Acteur 4/6] Isabelle Guillaume, chef de cœur

A partir de là, elle lance MyAnnona, une plateforme de crowdfunding destinée aux femmes entrepreneurs.

Réseaux

Femme de réseaux, présente dans une dizaine de groupes (d'Agir avec elles en Beaujolais à Force Femmes en passant par Pionnières), Beryl Bès a trouvé - "récemment" - en eux les réponses aux questions sur l'entrepreneuriat. Avant de devenir chef d'entreprise, c'est vers ces réseaux, principalement de femmes, que cette lyonnaise s'est tournée mais aussi engagée.

"Je me suis ainsi documentée, ai pris confiance en moi, et pu affronter plus solidement les problématiques liés au regard de certains hommes, sur les femmes entrepreneurs."

Lire aussi : Favoriser l'entrepreneuriat féminin afin d'éviter gâchis et frustrations

Beryl Bès le dit elle-même, sans ses engagements, elle n'aurait sans doute pas créé MyAnonna. Aujourd'hui, la dirigeante a pris du recul pour "canaliser mon énergie", afin de s'engager pleinement dans le développement de son projet notamment, le lancement, en septembre, de l'option de prêt affinitaire.

Valeurs

Avec une solide expérience dans la banque, Beryl Bès s'est éloignée durant toutes ces années de ses valeurs qui l'animent. Devenir chef d'entreprise lui a donc permis de renouer avec elles et avec le mot "sens".

"Quand je me lève le matin, je suis plus qu'heureuse", prévient celle qui est guidée par les mots justice, lien et écoute, et progrès. "On apprend tous les jours de soi et des autres", souligne la dirigeante, qui se définit volontairement comme une femme pragmatique et curieuse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :