La Banque alimentaire lance sa plateforme en ligne de dons de proximité

 |   |  406  mots
ProxiDon, lancé dans un premier temps à Lyon, pourra être développé dans l'ensemble de la France.
ProxiDon, lancé dans un premier temps à Lyon, pourra être développé dans l'ensemble de la France. (Crédits : DR)
La Banque alimentaire du Rhône lance ProxiDon, sa plateforme en ligne de dons de proximité. Depuis le 15 juin, une cinquantaine d’associations et de commerces lyonnais luttent contre le gaspillage alimentaire par ce biais.

Elle devait être baptisée B.A Microdon. Après une séance de brainstorming, le nom de ProxiDon sera finalement adopté pour la plateforme en ligne de dons de proximité de la Banque alimentaire du Rhône. L'initiative associative a bien grandi depuis ses débuts en janvier 2016.

Boulangerie et grand groupe

ProxiDon est un moyen de répondre aux besoins des 30 000 personnes que la Banque alimentaire du Rhône aide à se restaurer tout en luttant contre le gaspillage alimentaire. La plateforme est lancée quelques semaines avant que la loi Garot contre le gaspillage alimentaire, votée en février dernier, entre en vigueur au début du mois de juillet.

Lire aussi : Google Impact : la Banque alimentaire du Rhône ré-invente la collecte des invendus

Depuis le 15 juin, ProxiDon permet les dons de denrées sur le point de se périmer. Géolocalisées, celles-ci sont échangées dans un premier temps entre une cinquantaine de commerçants et d'associations lyonnaises. Parmi les premiers signataires de la charte d'adhésion, on compte des boulangeries et épiceries indépendantes, mais aussi de plus grosses entreprises, comme InterMarché et Carrefour City.

Une évaluation des dons

Hors de question, pour la plateforme, de devenir la poubelle des commerçants. Afin de ne pas recevoir de dons de mauvaise qualité, ProxiDon a mis en place un système d'évaluation des commerçants par les associations et inversement. Le but est de favoriser une bonne collaboration entre deux mondes qui peuvent sembler antagonistes.

Tout cela a un coût. Depuis le lancement du projet en janvier dernier, l'association a pu se financer grâce à sa quatrième place au Google Impact Challenge. Outre un référencement gratuit sur le moteur de recherche, ce classement lui permet de bénéficier d'une enveloppe de 200 000 euros dédié à ce projet sur deux ans. Une partie a déjà été utilisée pour les études préliminaires, la phase de prospection, le développement web de la plateforme, et son lancement.Le reste de la somme devra permettre d'assurer l'essaimage de ProxiDon sur l'ensemble du territoire national.

L'initiative devrait permettre de récolter 900 tonnes de nourriture supplémentaire par an, soit plus d'1,8 million de repas. Les services de ProxiDon devraient par la suite être proposés dans toute la région Auvergne Rhône-Alpes, puis dans l'ensemble de la France, grâce à l'aide des 5300 associations partenaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :