Habitat et Humanisme loge étudiants et convalescents sous un même toit

 |   |  524  mots
(Crédits : Compte twitter Gérard Collomb)
Le 8 juin Habitat et Humanisme inaugurait à Lyon l’Espace Emmanuel Mounier, sur le site des anciennes prisons de Lyon. Cette résidence abrite étudiants et personnes convalescentes, les premiers s’engageant à accompagner les secondes. Une première.

"Nous sommes allés ensemble visiter le musée des Confluences, découvrir les quais du Rhône, j'aime l'écouter jouer de la guitare. Ça me fait plaisir de passer du temps avec lui et c'est réciproque. Il reprend confiance dans la vie". Pauline Dine, qui boucle sa deuxième année de "psycho" à l'Université Catholique de Lyon (UCLY), fait partie d'une équipe de cinq bénévoles qui accompagne cet homme de 50 ans. Touché par une maladie lourde et isolé à la sortie de l'hôpital, il est ici en convalescence. Et bien entouré pour surmonter fragilités et isolement.

Signature d'une charte

Ouvert à la rentrée 2015, l'Espace Emmanuel Mounier est une réalisation d'Habitat et Humanisme qui depuis 30 ans, s'efforce d'apporter des solutions innovantes au problème du logement et de l'insertion des personnes en difficulté.

En faisant cohabiter deux populations qui n'ont guère l'occasion de se connaître - étudiants et personnes isolées sortant de l'hôpital invitées à partager un bout de vie commune - cette résidence se révèle une première.

Elle totalise 122 logements étudiants, T1 et plusieurs T4 pour des colocations et 21 logements pour convalescents. Pauline a signé, comme tous les étudiants, une charte l'engageant à donner deux heures par semaine à un "patient". Ce qui lui permet de bénéficier d'un logement de 19m2 pour un loyer de 470 euros en plein centre de Lyon ; soit 20% en dessous des prix du marché.

"Cette charte est juste un cadre, certains donnent plus, les accompagnements se mettent en place naturellement".

 L'importance des bénévoles

Le docteur Gérard Aspromontes, bénévole référent d'Habitat et Humanisme pour la résidence, précise aussi :

"Ce n'est pas une résidence médicalisée, donc pas de patients lourds. Il ne faut pas que ça pèse sur les étudiants. Nous ne les lâchons pas dans la nature, ils sont tutorés, supervisés".

Gérard Aspromontes pilote pour cela une équipe de 10 bénévoles. On retrouve en cela la  "patte" d'Habitat et Humanisme : mettre les bénévoles au centre de ses dispositifs. L'association, créée par le Père Bernard Devert, aligne des chiffres qui parlent d'eux-mêmes : 90 salariés et 350 bénévoles dans le Rhône, 350 salariés et 3500 bénévoles pour 80 départements français.

Lire aussi : Bernard Devert élu entrepreneur social de l'année

Duplication

 L'opération Espace Emmanuel Mounier a coûté 8 428 972 euros, dont 55% ont été financés par les fonds propres d'Habitat et Humanisme, le solde étant apporté par des subventions publiques, des prêts et du mécénat.

En donnant du temps, de la présence, en partageant un repas, un café, une promenade... avec ces personnes temporairement fragilisées, les étudiants développent sens des responsabilités, générosité, citoyenneté. Ce lieu expérimente de nouvelles pratiques, "nous allons le dupliquer. Cela peut aussi donner des idées à d'autres acteurs", informe Christophe Perrin, président d'Habitat et Humanisme Rhône. Pour Bernard Devert, c'est très clair : "le jour où on n'invente plus rien, Habitat et Humanisme s'arrête..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :