Grenoble : l'autopartage Cité Lib cherche son modèle économique

 |   |  859  mots
Les partenaires ont dressé un premier bilan, un an et demi après le lancement de Cité Lib by Hamo.
Les partenaires ont dressé un premier bilan, un an et demi après le lancement de Cité Lib by Hamo. (Crédits : ML)
Un an et demi après le lancement des I-roads et de Coms - les petites voitures électriques en auto-partage de Toyota - les partenaires du projet font un premier bilan qu’ils estiment plutôt encourageant de l’expérimentation menée à Grenoble. Les véhicules ont séduit 1 000 utilisateurs. Mais le seuil de rentabilité serait encore plus élevé.

1 000 utilisateurs, et un rythme de croissance qui s'accélère avec près de 100 nouvelles adhésions par mois. Le projet Cité Lib by Hamo, qui regroupe 70 petits véhicules électriques (Coms et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 11:41 :
Les changements des habitudes et des comportements en matières de déplacements urbains ne sont pas instantanés cependant les choses changent notablement à Grenoble et des pionniers/avant-gardistes sont déjà là :
http://www.echosciences-grenoble.fr/dossiers/i-roader-de-grenoble-mobilite-et-autres-adaptations-a-l-urbanite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :