Innovation collective : la boîte à idées nouvelle génération

 |   |  479  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Comment faire évoluer, changer, progresser, une entreprise depuis l'intérieur ? Par les idées des salariés. Et pour qu'elles soient entendues et mises en pratique, la startup lyonnaise Nexenture propose des journées de l'innovation autour d'un outil numérique remplaçant ainsi la simple boîte à idées.

La boîte en carton installée en salle de repos où chaque salarié pouvait y déposer de manière anonyme, ses idées ou remarques sur l'entreprise, vit ses dernières heures. Aujourd'hui, elle devient 3.0. L'ordinateur a remplacé la boîte. Avec ses Journées de l'innovation baptisées iDay, la startup lyonnaise Nexenture révolutionne ainsi le genre. Sur un ou deux jours, avec ses équipes, elle propose un événement au cœur de l'entreprise-cliente mobilisant l'ensemble des salariés sur leur temps de travail.

"Ils utilisent notre concept, car ils souhaitent s'engager dans un processus d'innovation à tous les étages. Pour les salariés, c'est fédérateur et valorisant, car ils se sentent mieux écoutés qu'avec la simple boîte à idées, où il n'y a généralement pas de retour. Avec iDay, la direction s'implique également davantage dans la volonté d'évoluer et faire avancer l'entreprise", souligne Côme Desereys, cofondateur de Nexenture.

"15 à 20 % de bonnes idées"

Selon lui, des milliers d'idées sont récoltées à chaque reprise sur la plateforme numérique dédiée et développée par la startup. Des idées analysées ensuite par Nexenture, certaines étant applicables par l'entreprise immédiatement, et d'autres "des pépites potentielles, à fort impact, si elles sont mises en œuvre" qui demandent une plus grande réflexion de la part de la direction.

"Sur l'ensemble des propositions recueillies dans chaque structure, 15 à 20 % sont bonnes en moyenne", explique Côme Desereys.

Parmi ses clients, Nexenture compte des ETI comme Condat, Toupargel ou encore Daunat. Cette dernière souhaitait insérer davantage de communication collaborative en son sein afin d'impliquer les salariés autrement. Le groupe d'agroalimentaire de 1 300 salariés utilisait auparavant, la manière plus classique, mais sans réels impacts ni retours.

C'est en septembre 2015, sur les quatre sites de l'entreprise, que la Journée de l'innovation a eu lieu motivé par l'implication de la direction générale.

"Nous avons eu 52 % de participants", se félicite ainsi Véronique Lohier, directrice des ressources humaines de Daunat.

Stimuler autrement l'innovation collective

Parmi les idées émergentes, les équipes en ont donc relevé plusieurs portants à la fois sur la vie en entreprise, l'amélioration de la qualité de production, l'image de l'entreprise en interne comme en externe, la création de nouveaux produits etc.

"L'enjeu n'était pas simplement de réaliser un coup de communication, mais vraiment de créer un élément déclencheur auprès de ceux qui connaissent le mieux leur métier. C'est un véritable levier pour améliorer le travail au quotidien."

Certaines seront ainsi mises en pratique.

Avec ce type d'initiative, Nexenture entend stimuler, autrement, l'innovation collective rompant ainsi avec le schéma traditionnel pour lequel, il est souvent difficile de fédérer une communauté en dehors des séminaires d'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2016 à 17:51 :
Merci pour cet article très interessant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :