Startup Maker : la Caisse d'Epargne entre au capital

 |   |  311  mots
(Crédits : DR)
Startup Maker va passer à la vitesse supérieure. L’accélérateur grenoblois vient de recevoir une prise de participation de l’Agence Innovation de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, alors qu’il se prépare à boucler une levée de fonds de 1 million d'euros destinée à booster son activité de studio de startups.

Une première prise de participation, qui en appelle d'autres ? L'accélérateur grenoblois Startup Maker vient d'annoncer une prise de participation de l'Agence Innovation de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes.

Si le montant de l'enveloppe n'a pas été communiqué, Caroline Hanriot-Sauveur, directrice de l'Agence Innovation, s'est dite "d'abord séduite par le modèle itératif et par les équipes complémentaires de Startup Maker".

Dans un communiqué, le CEO de Startup Maker et de Sogilis, Christophe Baillon, a rappelé quant à lui que ce rapprochement apportera une "proximité de collaboration avec les banques, qui favorise le financement des projets du studio dès leur phase d'ultra-amorçage".

Crée en 2014 à Grenoble par six co-fondateurs (Christophe Baillon, Eric Pierrel, Gérald Crescione, Laurent Mangue, Romain Col et Théo Schwartz), Startup Maker affiche ses ambitions : industrialiser la création de startups en s'inspirant de la méthode lean start-up. L'accélérateur investit ainsi jusqu'à 200 000 euros par projet et les accompagne jusqu'à leur première levée de fonds, qui intervient généralement dans les 18 à 24 mois.

Jusqu'à 5 projets par an

Depuis ses débuts, il a déjà amorcé 6 projets dont Squadrone System, qui vient de lever 3,3 millions de dollars en janvier 2015 pour l'industrialisation de sa caméra volante Hexo+. Il est également à l'origine de iBubble, le drone sous-marin autonome qui a récolté 215 000 dollars sur la plateforme Indiegogo en mai 2016, ou d'une Petite Mousse, le créateur des box de bières qui se prépare à lancer sa propre microbrasserie expérimentale.

L'objectif ? Tester jusqu'à 5 startups par an, dans des domaines liés à la technologie et à destination d'un marché mondial, en vue de créer au moins une startup par année. Quatre nouveaux concepts sont actuellement en cours de tests dans les domaines du gaming, de l'immobilier et de l'agriculture (production de fruits et légumes en autonomie).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :