Big Booster : 92 startups sélectionnées pour le 1er round

 |   |  344  mots
(Crédits : DR)
Le programme international d'accélération de startups entre Lyon et Boston Big Booster a dévoilé sa liste des 92 jeunes pousses sélectionnées pour la première étape lyonnaise. Fidèle à ses attentes, la part des entreprises internationales a augmenté.

L'objectif de la saison 2 du Big Booster était d'accélérer son internationalisation. Au regard des 92 startups sélectionnées pour participer à ce programme international d'accélération de startups entre Lyon et Boston, la première partie du contrat semble remplie. In fine, plus de 200 dossiers de candidatures "éligibles" sont parvenus aux 60 experts-examinateurs, en hausse de 30 % par rapport à l'an dernier.

40 % de startups internationales

Ainsi, avec 40 % des jeunes pousses internationales - issues de quatre continents - qui participeront au premier bootcamp du programme, du 8 au 10 novembre prochain à Lyon, ces résultats confirment "la stratégie  de sourcing mis en place par Big Booster", détaille Anne-Marie Graffin, directrice de la structure. Les candidatures en provenance du Maghreb, et particulièrement de "la Tunisie et du Maroc", ont fortement augmenté. Cela peut s'expliquer par les liens noués avec des structures présentes sur place ou tournées vers ces territoires (Anima Network, Startup Maroc).

"Il y a une plus grande proportion de startups internationales cette année. Cela est
indispensable à notre ambition de créer des synergies entre les écosystèmes
locaux et internationaux" souligne pour sa part Didier Hoch, Chairman de BigBooster.

Mais l'ancrage régional - Auvergne Rhône-Alpes  - est encore fort : 36 % des sélectionnées sont issues du territoire, parmi lesquelles les startups lyonnaises ForCity (smart city) ou KidyGo (transport collaboratif) ou la drômoise Enekio (efficacité énergétique). Et 24 % des jeunes pousses du programme sont issues du territoire national.

Objectif Boston

Concernant les catégories - renommées par rapport à la première édition pour être davantage transversales - 38 % des startups se rangent dans la catégorie Global Impact, 35 % Informative Tech, et 27 % pour la catégorie Bio & Health.

L'étape lyonnaise permettra aux jeunes pousses de tester auprès de 150 mentors juges et experts leur proposition de valeur, affiner leur business model et leur stratégie marché. Puis, les 20 meilleurs - après un exercice de pitch - s'envoleront pour Boston afin de continuer leur cursus d'accélération.

Lire aussi : Big Booster : les startups françaises à l'heure américaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :