Lyon French Tech accueillera des startups internationales

 |   |  655  mots
(Crédits : MH/ADE)
Lyon French Tech a célébré sa première année d'existence ce 21 juin. Avant la fête, les acteurs de l'écosystème ont présenté les projets pour l'année en cours : implantation du French Tech Ticket à Lyon, hubs internationaux et labels thématiques étaient notamment au menu.

Pour son premier anniversaire, Lyon French Tech a mis les petits plats dans les grands. Dans la verrière baignée de soleil du groupe Cegid, Patrick Bertrand, hôte du soir et président de Lyon French Tech, accompagné des administrateurs de l'association (Karine Dognin-Sauze, Virginie Delplanque, etc.), a une nouvelle fois rappelé aux acteurs de l'écosystème de l'innovation les missions de la structure.

Lire aussi : Lyon French Tech : quelle feuille de route pour 2016 ?

Et surtout, ses moyens d'action : bourse French Tech, Pass French Tech ou encore fonds d'accélérateur. Mais aussi quelques nouveautés avant que l'assistance ne se dirige dans le patio pour le deuxième cocktail de la soirée.

French Tech Ticket

Parmi celles-ci, l'écosystème lyonnais bénéficiera enfin de la déclinaison territoriale du French Tech Ticket, après le lancement de la saison 2, ce mardi 21 juin par la secrétaire d'État en charge du Numérique Axelle Lemaire depuis le French Tech Hub de New York.

 70 startups étrangères seront choisies et viendront s'installer en France pour y développer leur activité à partir de janvier 2017. Ces jeunes pousses internationales bénéficieront de facilités administratives et d'une aide financière. Objectif : attirer des talents dans l'Hexagone et stimuler les opportunités de création de valeur économique et d'emplois en France.

41 incubateurs d'Ile-de-France et 19 au sein des métropoles labellisées French Tech, comme par exemple à Bordeaux, ont été sélectionnés et auront la possibilité d'accueillir les futurs lauréats.

A Lyon, trois incubateurs ont été retenus : celui de l'emlyon (IoT, santé), BoostInLyon (web-service, e-commerce, software) et la Paillasse Saône  (cleantech, énergie). Ces structures pourront accueillir trois jeunes pousses internationales.

Attractivité internationale

Autre annonce, le board de Lyon French Tech se renforce avec l'arrivée de trois nouveaux partenaires : le Crédit Agricole à travers son village dédié à l'innovation, qui sera localisé à Champagne au Mont d'or, la Caisse d'Épargne et le clermontois Michelin. De plus, l'association a décidé d'exonérer de cotisation les jeunes pousses qui souhaitent intégrer la structure, une décision qui fait suite, notamment, à plusieurs acteurs qui se plaignaient de devoir payer pour participer davantage.

Sur un plan international, Lyon French Tech veut poursuivre son action, en favorisant l'implantation de French Tech Hub, comme elle a contribué à l'établissement de celui de Montréal. Elle vise notamment Shenzhen, où les contacts sont déjà bien établis, et dans une moindre mesure Abidjan et Tel-Aviv.

Lire aussi : A Shenzhen, la French Tech à la conquête du marché chinois

Labels thématiques

Enfin, l'association attend avec impatience les réponses de ses candidatures aux labels thématiques, dont l'annonce était initialement prévue le 13 juin dernier à Laval par le président de la République. Ces labels viennent compléter la labellisation territoriale, afin de donner encore plus d'impact aux filières. Lyon French Tech a ainsi postulé à sept thématiques, chacune portée par une structure (entreprise, école) ou par une personne :

  • Santé (biotech/medtech), pilotée par Lyon Biopôle
  • Greentech/Cleantech, portée par French Clean Tech et Axelera ;
  • Un consortium réunissant l'IoT, la robotique, la cybersécurité, organisée par les dirigeants de la jeune pousse Sentryo ;
  • Foodtech, soutenue par l'école Isara ;
  • Smartcity (TUBA);
  • Fintech, pilotée par les dirigeants du nouvel incubateur de la Caisse d'Épargne (BG12), dédié aux technologies de la finance ;
  • Industries culturelles et créatives, avec Imaginove en charge du projet.

L'association espère obtenir 5 labellisations thématiques. En cas de succès, cela sera une nouvelle occasion d'organiser des festivités. Mais en ce jour de fête de la musique, deux jeunes startups ont de quoi être joyeuses : Attestation légale, qui est relabellisé Pass French Tech, et un petit nouveau sur ce dispositif, sélectionné par le Clust'R numérique : la jeune pousse Ubi Transports venue de Mâcon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :