Michelin Evobib, un pneu agricole révolutionnaire

 |   |  220  mots
(Crédits : Michelin)
Michelin a annoncé au SIMA sa dernière innovation agricole : Michelin Evobib, un pneu évolutif 2 en 1 qui va faciliter les activités des agriculteurs.

Michelin a annoncé au SIMA (mondial des fournisseurs de l'agriculture et de l'élevage) sa dernière innovation agricole : Michelin Evobib, un pneu évolutif 2 en 1. Il est le premier pneu a être récompensé de la médaille d'or du SIMA 2017 innovation. Présenté comme la 3e révolution du pneu agricole après le radial et l'Ultraflex, il s'agit d'un pneu évolutif dont la forme et l'empreinte au sol s'adaptent en fonction des besoins de l'agriculteur.

Lire aussi : Demain, l'agriculteur sera-t-il encore dans le pré ?

Ce pneu évolutif possède une technologie innovante et brevetée qui permet de transformer la forme et le profil du pneu en fonction de la pression de gonflage. A très basse pression (moins de 1,2 bar), l'empreinte au sol augmente afin de réduire les compactions du sol, tout en augmentant la traction. A pression plus élevée (au-dessus de 2 bars), le pneu se transforme de telle sorte que seule la partie centrale entre en contact avec le sol, générant des économies de carburant, une sécurité accrue et une conduite plus souple et sans vibration sur route.

Ce type de pneu sera commercialisé dans un premier temps en Europe avant d'être proposé dans le reste du monde. Extrêmement complexe a produire, il est fabriqué à  Troyes et en Espagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2017 à 10:39 :
Surtout qu'il ne doit pas être difficile, avec leurs tracteurs à 100000 euros, de pouvoir installer un compresseur pour gérer la pression des pneus.

C'est une bonne idée, maintenant est-ce qu'elle va prendre dans ce milieu de paysans complètement conditionnés c'est pas sûr, on voit ici régulièrement des agriculteurs prendre des tracteurs de 300 chevaux pour tirer une citerne de mille litres.

Pour consommer sans poser de question des tonnes de produits chimiques faut commencer à être bien conditionnés.
a écrit le 01/03/2017 à 9:38 :
Les constructeurs pourront développer des tracteurs pouvant rouler à 90 km/h.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :