Lyon Start Up : les 3 lauréats de la 4e édition

 |   |  699  mots
(Crédits : Mael Palau)
Pour cette 4e édition de Lyon Startup, les medtech sont à l'honneur, puisque deux d'entre elles sont sur le podium : Handstacare (1er ex-aequo), et son gant connecté pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, ainsi que FasTeesh (3e), qui ambitionne de révolutionner le brossage de dents. Urbee quant à elle vise à diffuser une information de proximité aux usagers via une application.

Ils étaient encore vingt porteurs de projets à défendre leur idée de startup lors d'un pitch mardi matin. Et seulement six l'après-midi. Après quatre mois d'accompagnement et d'accélération, trois ont finalement été désignés par le jury en tant que lauréats de cette quatrième édition de Lyon Start Up : Handstacare, Urbee et FasTeesh.

Si ces projets sont issus de secteurs différents, ils ont la particularité d'être jeunes : le plus ancien, FasTeesh, a été lancé en janvier 2016, le plus jeune, Handstacare, en juin. "Nous avons eu davantage de nouveaux projets, pas encore connus de l'écosystème", confirme Benoît Ducrest, chef de projet de Lyon Start Up.

Mais quelque soit leur stade de développement, "notre ambition est de leur permettre en quatre mois, de faire ce qu'ils auraient réalisé en deux ans", ajoute-t-il. En les incitant par exemple à aller démarcher les clients.

Pivot

Et en quatre mois, les projets ont mûri, évolué. "Nous avons réalisé un pivot il y a un mois : nous avons développé une nouvelle idée de solutions, basée sur un gant connecté", explique Lauriane Dury, co-fondatrice d'Handstacare. Avec Jose Sousa, David Rojas et Sabrine Rout, cette scientifique a développé un gant textile intelligent, relié à une application, qui aide les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde à suivre leur état de santé, et à le communiquer à leur médecin. Un projet qui a séduit le jury, puisqu'il arrive premier ex-æquo avec Urbee. L'équipe remporte ainsi 11 000 euros. Des fonds qui permettront en partie de développer un premier prototype.

"Nous voulons que la solution soit faite pour et par les patients. Nous allons donc dans un premier temps la faire tester pour avoir un premier retour", détaille David Rojas.

Pour développer son produit, Handstacare travaille déjà avec l'association des patients souffrant de polyarthrite (AFP) mais aussi l'hôpital de Saint-Etienne et celui de Lyon Sud. Mais il restera encore des "défis" à relever avant la commercialisation : "le prix du produit pour le patient". A terme, le produit est destiné à évoluer pour s'adapter à tous les types de rhumatismes.

Pitch

En intégrant le programme, Benjamin Cohen, co-fondateur de FasTeesh avec Wandrille Vallet, est avant tout venu chercher un accompagnement pour la construction du dossier, ou de l'aide juridique. Mais aussi pour franchir une étape importante dans le développement d'une startup : le pitch. "Le premier était catastrophique", se souvient-il.

Lire aussi : Le pitch, ce facteur essentiel de la startup

"Les investisseurs investissent sur trois choses : l'équipe, l'équipe et l'équipe", sourit Benoît Ducrest. Plus que le projet, savoir le présenter est primordial. Depuis, le lauréat - FasTeesh arrive en troisième place - semble s'être amélioré puisqu'après le pitch devant le jury, certains se sont déjà montrés intéressés par le projet.

Une première levée de fonds de 450 000 euros sera lancée dès janvier. Elle permettra de finaliser le développement du produit : un dispositif médical breveté permettant de brosser les dents en moins de 10 secondes. Après des essais cliniques, il devrait être commercialisé début 2019. Les personnes âgées et les enfants seront les premiers ciblés cet appareil, dont la conception et le fonctionnement sont encore tenus secrets.

Lancement

Morgan Schleidt voit l'officialisation de son produit dans un avenir plus proche. La troisième semaine de janvier plus précisément. C'est à ce moment-là que l'application Urbee, développée avec trois associés, Clive Vois, Allan Bouvard et Matthieu Ambrois, sera lancée.

Gratuite, elle permet à l'usager de recevoir des informations publiques, sur les événements, les travaux, qui ont lieu sur le territoire. Pour ce faire, les collectivités de plus de 500 habitants pourront souscrire à un abonnement pour diffuser leurs informations. La communauté d'agglomération de l'ouest rhôdanien - qui regroupe 34 communes - est la première à se lancer sur ce nouveau service.

Recalé pour la 3e édition Lyon Start Up - "sur un projet qui a depuis évolué" -, Urbee compte désormais conquérir l'Europe, avec le lancement d'une version multilingue dès 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :