CCI Lyon Métropole  : fin de partie pour Place d'Echange

 |   |  286  mots
(Crédits : DR)
Cette bourse de proximité n'a pas réussi à attirer les investisseurs du terroir pour financer des PME et PMI sur la base de tickets inférieurs à un million d'euros. Créée en 2013 elle n'a pu lever que 1,3 million d'euros au bénéfice de deux entreprises.

Mauvais début d'année pour CCI Lyon Métropole. En train de se débattre avec le musée des Tissus et des Arts décoratifs, elle vient d'annoncer la prochaine dissolution de l'association Place d'Échange. Cette structure créée en 2013, mais dont l'idée remontait à loin, partait du constat que les PME et PMI, en particulier industrielles, ont des difficultés à trouver de l'argent. Le but était donc de les faire financer par des fonds d'investissements régionaux, business angels du territoire en proposant une forme de bourse de proximité avec un système de cotation "à la vraie valeur".

Le modèle économique

Le verdict est tombé :

"L'association n'a pas trouvé un modèle pérenne dans le délai qu'elle s'était donné, du fait de la forte complexité du système financier et boursier", est-il justifié dans un communiqué.

Pourtant, la CCI de Lyon (à l'époque), celle de Rhône-Alpes et la Région, avaient investi 600.000 euros dans des études d'ingénierie préalables approfondies. Si les éléments fondateurs de cette plateforme correspondaient à un vrai besoin, la question posée est de savoir d'une part si les moyens mis en place étaient suffisants, et d'autre part si ce modèle correspondait à ce qui doit se faire au XXIème siècle.

1,3 million levé

Place d'Échange qui était opérée par Alternativa, a levé "1,3 million d'euros au bénéfice de deux entreprises (Ndlr : Euroglass et Processium ). Et elle a suscité l'ouverture de discussions avec une quinzaine d'entreprises", précise le communiqué. Ce qui est loin des ambitions de départ qui prévoyait d'accompagner chaque année entre 30 et 50 sociétés pour un montant unitaire de 200.000 à 800.000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2016 à 10:11 :
Crise de la dette: les caisses sont vides car il faut payer une rançon aux actionnaires milliardaires qui prêtent à des taux honteusement hauts aux états alors que les banques nationales pourraient le faire sans que cela ne coûte quoi que ce soit.

Mais c'est ça le néolibéralisme, toujours plus pour ceux qui ont mille fois déjà tout et de moins en moins pour ceux qui n'ont rien.
a écrit le 28/01/2016 à 22:17 :
Les CCI sont devenues des officines obèses en fonctionnaires piètres comédiens et inutiles ;

Le résultat se mesure dans les friches industrielles, le déclin de l'économie et la mort des petits commerces ;
a écrit le 28/01/2016 à 19:35 :
Voila encore une organisation qui fait de la mise en relation et qui n'arrive à rien.Il y en a combien en France en ce moment . BEAUCOUP ont placé des amis qui ne créent rien et consomme du cash , ce CASH serait plus utile dans les PME ? PMI.
Ce sont des emplois de circonstance qui tuent les créateurs et qui précipitent les gens dans le chômage , des parasites quoi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :