Groupama Rhône-Alpes Auvergne : premier sur les certificats mutualistes

 |   |  537  mots
Le siège de Groupama Rhône-Alpes Auvergne à Lyon
Le siège de Groupama Rhône-Alpes Auvergne à Lyon (Crédits : DR)
Groupama Rhône-Alpes Auvergne lance la commercialisation des certificats mutualistes. Une première en France : l'assureur régional a été choisi pour tester ce dispositif avant un déploiement progressif sur le territoire en 2016.

Première entité du groupe en France, Groupama Rhône-Alpes Auvergne (2 000 collaborateurs, 960 M€ de CA cumulé en 2014, 570 000 sociétaires sur 12 départements) est également le premier à commercialiser le certificat mutualiste, un nouvel outil financier créé par la loi du 31 juillet 2014 sur l'économie sociale et solidaire.

"Il s'agit pour nous, mutualiste, de lutter à armes égales avec les autres assureurs de nature commerciale dans un contexte de renforcement des exigences de solidité financière, imposé aux assureurs par la norme Solva 2, une directive européenne règlementant le secteur des assurances", souligne Jean Louis Pivard, président de Groupama Rhône-Alpes Auvergne.

 Certificats mutualistes : mode d'emploi

Les certificats mutualistes sont des titres, mais sans droit de vote. Leur émission est décidée lors de l'Assemblée Générale de chaque caisse régionale. En Rhône-Alpes Auvergne, chaque certificat vaut 10 euros. La caisse a émis 72,6 millions d'euros de certificats pour 2 ans (jusqu'en novembre 2017).

Seuls les sociétaires Groupama Rhône-Alpes Auvergne peuvent souscrire à cette offre : il faut donc détenir au moins un contrat (automobile, habitation, santé, accident de la vie, épargne...) pour pouvoir investir sur ce support dans une fourchette comprise entre 300 et 50 000 euros par an. Ces titres ne peuvent être revendus qu'à la caisse régionale qui les a émis.

C'est un placement dont la valeur de souscription est égale à la valeur de rachat, établie dès la souscription, mais dont le taux de rémunération n'est pas garanti. Il est décidé annuellement par l'Assemblée Générale de la caisse régionale et dépendant de ses bons résultats.

"Compte-tenu de nos bonnes performances sur les trois dernières années, références pour décider du taux de rémunération, nous misons sur un taux d'environ à 3%, soit 3 à quatre  fois supérieur aux livrets actuels. Cela nous engage moralement vis à vis de chacun de nos sociétaires", commente Francine Thomine, directeur général de Groupama Rhône-Alpes Auvergne.

 Fiscalité attractive

L'investisseur ne supporte ni frais de souscription, ni frais de gestion, ni frais de rachat.

Ces certificats peuvent être souscrits dans le cadre d'un PEA, et ainsi bénéficier de la fiscalité avantageuse de ce support : après 5 ans de détention, les plus-values sont donc exonérées. Néanmoins, dans ce cadre, des frais de gestion du PEA peuvent s'appliquer.

Les certificats mutualistes sont donc des placements de moyen-long terme, "dans la même logique que l'assurance-vie", poursuit Francis Thomine.

Épargne et investissements locaux

Pour Groupama Rhône-Alpes Auvergne, les certificats mutualistes sont un "outil de collecte de l'épargne sur notre territoire d'intervention". Une épargne locale qui est réinjectée en partie sur l'économie locale et qui double la capacité d'investissement du mutualiste sur la région. "Si l'on cumule le paiement des sinistres, l'emploi que nous maintenons sur place et nos actions locales, nous pouvons estimer que nous redistribuons l'équivalent de notre chiffre d'affaires annuel", poursuit le directeur général qui compte également sur ce nouveau produit pour fidéliser ses sociétaires et en attirer de nouveaux.

Depuis le 1er décembre, 14 M€ de collecte ont déjà été enregistrés par Groupama Rhône-Alpes Auvergne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :