Affaire Chabert  : une subvention contestée refilée au budget Lycées

 |   |  440  mots
AU FIMM, l'ESF organisait des ateliers de ski pour les enfants.
AU FIMM, l'ESF organisait des ateliers de ski pour les enfants. (Crédits : Didier Gourbin/ Chambéry Métropole)
L'exécutif régional cherche-t-il à éviter une exposition juridique dans l'affaire Chabert ? La subvention susceptible d’occasionner une prise illégale d'intérêts au profit du Monsieur Montagne de la région sera présentée au titre du budget Lycées lors de la prochaine commission permanente. Elle avait été votée en novembre dernier sur proposition de la commission Montagne, présidée par Gilles Chabert, également administrateur de l'association bénéficiaire.

Cette subvention de 20 000 euros vise à soutenir l'association Montanea, basée à Chambéry, pour l'organisation de son Festival international des métiers de la montagne (FIMM), qui s'est déroulé fin 2016 dans la préfecture de la Savoie.

Or, jeudi, on apprenait par le Rassemblement citoyen écologiste et solidaire (RCES) qu'une délibération de la commission Lycées propose l'annulation de la subvention à Montanea, pour la proposer à nouveau.

Un aveu de culpabilité

"Cela ressemble à un aveu, accuse Corinne Morel Darleux, élue du RCES. La position du président de la commission Montagne est intenable. Il a déjà démissionné de son poste d'administrateur de la Compagnie des Alpes, maintenant il essaye de se dégager de l'instruction du dossier Montanea. Mais il reste président du syndicat national des moniteurs du ski français. Ce nouveau rebondissement ne fait que renforcer nos soupçons. Nous espérons que la justice pourra se saisir rapidement de cette affaire. C'est un soupçon de plus, de trop dans un contexte de scandales qui déshonorent la politique."

>>> Notre dossier pour tout comprendre de l'affaire Chabert

Mme Morel Darleux avait déjà saisi le procureur de la République après les révélations d'Acteurs de l'économie sur les soupçons de prise illégale d'intérêts et de conflits d'intérêts qui pèseraient sur Gilles Chabert. Celui-ci, outre sa fonction de président de la commission Montagne, et d'administrateur de l'association Montanea, est aussi président du Syndicat national des moniteurs de ski français (SNMSF). Ce syndicat professionnel participe au FIMM de Montanea, à travers une présentation de ses activités en direction des jeunes.

Ou une erreur matérielle?

Au cabinet du président de la région, Laurent Wauquiez, on invoque "une erreur matérielle", qui a obligé à revoir l'affectation budgétaire de cette subvention, désormais fusionnée avec une autre aide à Montanea. Les deux aides, apportées d'un côté pour les activités liées à la montagne, et de l'autre pour celles en lien avec la jeunesse, sont désormais intégrées sur la même ligne du budget, à hauteur de 40 000 euros. "Cette subvention était sur deux lignes budgétaires, celle de la montagne et celle de la formation, explique-t-on au cabinet du président. Ce n'était pas la bonne affectation."

Lire aussi : Gilles Chabert, l'élu montagnard tout puissant

L'entourage de Laurent Wauquiez réfute tout lien avec d'éventuelles poursuites juridiques concernant Gilles Chabert. "Cela n'a rien à voir, affirme-t-on au cabinet présidentiel. Et nous n'avons eu aucun retour du parquet à ce sujet."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2017 à 9:48 :
ça ne m'étonne pas de la part de monsieur Chabert on va de surprise en surprise les moniteurs de ski esf aimeraient connaitre ses rémunérations et connaitre les frais engendré par sa fonction ( restaurant étoilés voitures etc...) monsieur chabert c'est déjà fait attribuer un prime de 175000€ qu'il touchera à son départ a la retraite ( votée en très petit comité) et dans le même temps il faisait voter un loi concernant uniquement les esf qui obligeait les moniteurs a réduire leur activité à 62 ans alors que lui se faisait réélire à 62 ans a la présidence du syndicat des moniteurs pour 4 ans dans un élection ou les moniteurs n'ont pas le droit de voter mais seulement leurs représentants,juste un petit comité entièrement dévoué à Monsieur Chabert! si les moniteurs avaient pu voter individuellement (ce qui est apparemment impossible) il n'aurait probablement pas été réélu .bref c'est comme toujours concernant les politiques "faites ce que je dis pas ce que je fais"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :