Crédits aux entreprises, des tensions possibles en 2015

 |   |  306  mots
(Crédits : Reuters)
Le taux d'acceptation des crédits bancaires aux entreprises reste élevé en Rhône-Alpes selon la FBF. Les encours de crédits s'élèvent à 53,7 milliards d'euros. Mais la demande de crédit risque de s'infléchir en 2015.

"L'accès au crédit reste ouvert". C'est le signal que veulent adresser les banques aux PME. La fédération bancaire française (FBF) conteste l'idée que les banques ont fermé le robinet avec la crise. En Rhône-Alpes, pour cette année, les encours de crédits aux entreprises s'élèvent à 53,7 milliards d'euros. Un montant stable selon la FBF, qui fait de la région la 2e place bancaire de France.

"Il y a toujours une différence entre le vécu personnel d'un entrepreneur et les chiffres. La réalité c'est qu'aujourd'hui le taux d'acceptation des crédits est au plus haut, 80 % pour l'investissement, 77 % pour les crédits de trésorerie" soulignait mercredi Bernard Buisson, président du comité des banques Rhône-Alpes, en marge d'une rencontre avec des PME rhônalpines.

Demande en recul

Mais, malgré les taux attractifs, l'hésitation s'installe chez les TPE-PME. Et si l'acceptation du crédit reste élevée la demande s'oriente à la baisse. En France, au 3e trimestre 2014, 7 % des PME ont demandé un nouveau crédit de trésorerie, 20 % un crédit d'investissement.
"C'est pourtant le moment d'investir, les taux sont historiquement bas. Mais nous savons que pour les entreprises la difficulté vient de la visibilité des entreprises sur leurs carnets de commande" indique Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF.

" Par ailleurs, nous observons un rallongement des délais de paiement qui impactent la trésorerie des entreprises". Pour la FBF, la situation pourrait devenir plus problématique en 2015. "Cela pourrait se traduire par une demande atone et une difficulté pour nous de traiter les demandes de trésoreries", admet Marie-Anne Barbat-Layani.

La FBF souhaite développer des relations plus transparentes avec les PME. La fédération a également mis en ligne un site web dédié www.aveclespme.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :