La NEF avance vers la création d'une banque éthique française

 |   |  566  mots
Jean-Marc de Bonni, Président du directoire de la NEF.
Jean-Marc de Bonni, Président du directoire de la NEF. (Crédits : DR)
L’Assemblée générale de la NEF, coopérative Lyonnaise de finances solidaires vient de donner son feu vert à la création d’une banque de plein exercice. Elle deviendrait la première banque éthique en France.

Et un pas de plus ! Dans le long parcours qui conduit petit à petit la NEF vers la création de la première banque éthique Française, la coopérative Lyonnaise de finances solidaires vient de franchir une étape décisive en adoptant fin mai le statut de banque de plein exercice. « Jusqu'à présent notre objet social nous limitait aux dépôts sur des comptes à terme de plus de deux ans », explique Jean-Marc de Boni, Président du Directoire de la NEF.

La balle dans le camp de la Banque de France

Désormais d'un point de vue statutaire, plus rien n'empêche la NEF de prendre en charge l'ensemble des opérations de banque des dépôts à la délivrance de moyens de paiement, en passant par le conseil en investissement. Pourtant, il reste encore une étape avant  la concrétisation. « Nous devons désormais demander à l'autorité de contrôle prudentiel et de résolution, autrement dit à la Banque de France, de nous accorder le droit de réaliser l'ensemble des opérations bancaires », précise le Président du Directoire qui a prévu d'aller à la rencontre du régulateur d'ici la fin du mois. De là à décrocher le blanc seing dans la foulée… Jean Marc de Boni reste prudent, mais très confiant.

Des arguments solides

Pour devenir un établissement de plein exercice, la NEF doit en effet justifier d'être dans les clous des sacro-saints ratios imposés par l'accord Bâle III visant à renforcer le système financier à la suite de la crise des subprimes. Une formalité selon le Président du Directoire. « Nous sommes 3.5 fois au dessus du ratio de liquidité et 2.5 fois au dessus du ratio de fonds propres », assure Jean Marc de Boni. Reste un point pouvant préoccuper la Banque de France : le système d'information bancaire. « Nous avons déployé depuis quatre ans un système d'information bancaire implanté dans plusieurs centaines de banques dans le monde », répond le président du Directoire de la NEF qui a également mis en œuvre un vaste plan de formation et de recrutement pour parfaire les compétences de ses équipes.

Un passage à la banque de plein exercice en 18 mois

Même si le régulateur ne lui a pas encore accordé son autorisation, la NEF a déjà planifié sa mue vers la banque de plein exercice. Selon ce calendrier, il lui faudra environ un an et demi avant que tout un chacun puisse ouvrir son compte courant et bénéficier de tous les moyens de paiement et services associés. « Nous allons d'abord permettre à nos sociétaires et clients d'ouvrir des livrets avant la fin de l'année. Ensuite d'ici au printemps 2015, les entreprises pourront ouvrir des comptes à vue chez nous. Enfin, fin 2016, la NEF deviendra une banque à part entière », détaille Jean-Marc de Boni.

Et pas n'importe quelle banque, puisque la NEF sera alors la première banque éthique Française, et la dernière à voir le jour en Europe de l'Ouest, puisque tous les pays de cette zone ont déjà une ou plusieurs banques éthiques. Sous cet intitulé, il faut comprendre une banque qui s'engage à publier l'intégralité des opérations réalisées avec l'argent qui lui est confié et la possibilité pour les épargnants de choisir ce vers quoi ils veulent orienter leur argent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2014 à 12:20 :
blanc sein ? c'est osé ;-) blanc seing, c'est peut-être mieux !
a écrit le 06/06/2014 à 12:00 :
Ethique ? Comme sa banque mentor ? cela promet...
Réponse de le 06/06/2014 à 18:26 :
C'est "gagnant-gagnant"... Comme quoi, un terme, on en fait ce qu'on veut. Mais ils peuvent, néanmoins, se féliciter d'avoir un effet de levier moins pire que les autres. Ne leur manque plus qu'à être nationalisés. Comme une seule banque en France... Qui, elle, n'est pas une coquille vide.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :