Sillia VL  : redressement judiciaire annoncé au prochain CCE

 |   |  282  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Les représentants du personnel ont reçu ce jeudi la convocation au CCE extraordinaire du 24 février stipulant la mise en redressement judiciaire du premier fabricant français de panneaux solaires. Y-a-t-il des repreneurs sur les rangs pour sauver ce fleuron du photovoltaïque français ?

L'ordre du jour du CCE extraordinaire convoqué le 24 février prochain et communiqué aux représentants du personnel de Sillia VL stipule la mise en redressement de la société. Cette dernière est devenue le premier fabricant de panneaux solaires en reprenant en juin 2014 l'activité de l'usine Bosch Solar de Vénissieux. Elle compte 130 salariés sur ce site de cette banlieue lyonnaise, et 46 dans son unité historique de Lannion en Bretagne, berceau de Sillia (filiale du normand Elvia Pcb, spécialisé dans les circuits imprimés). Le dossier sera traité par le tribunal de commerce de Lyon.

"Nous n'avons aucune autre précision", témoigne un délégué CFDT.

Un repreneur potentiel ?

Des négociations suffisamment avancées ont-elles pu être menées avec un repreneur potentiel qui permettraient d'envisager une procédure de pré-pack cession ou cession préétablie ? Selon nos informations un fabricant chinois de cellules photovoltaïques se serait intéressé au dossier. On évoquait également un distributeur du métier.

Lire aussi : Photovoltaïque : la défaillance annoncée de Sillia fragilisera-t-elle la filière ?

D'autres acteurs se sont-ils manifestés ? Si tel était le cas, combien d'emplois seraient préservés ? Une clause sociale, arrivant à échéance le 17 juin 2017, garantit aux anciens salariés de Bosch les mêmes indemnités que celles dont bénéficie le personnel du groupe allemand lors d'un plan de sauvegarde de l'emploi.

Les derniers contrats

De sources syndicales l'usine de Vénissieux achèvera le 22 février une commande de panneaux d'Urba Solar, un partenaire de Sillia VL. Un autre contrat de 4 000 panneaux représentant 2 jours de travail, devrait être partagé entre Vénissieux et Lannion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :