Michelin : des bénéfices encore spectaculaires en 2016

 |   |  468  mots
(Crédits : Reuters)
Après des résultats historiquement élevés en 2015, Michelin récidive et confirme sa bonne santé financière, avec un bénéfice en hausse de 43,3 %, à 1,667 milliard d'euros.

Le président de Michelin, Jean-Dominique Senard, avait le sourire ce matin. Il présentait à Paris les résultats financiers du groupe pour 2016. Comme l'an dernier, ils sont excellents. Le bénéfice affiche en hausse de 43,3 % à 1,667 milliard par rapport à 2015 qui était déjà un cru exceptionnel. Le résultat opérationnel est également en progression de 4,4 % à 2,692 milliards d'euros (soit 12,9 % de marge). Les volumes de vente augmentent sur presque tous les marchés.

"Ces résultats 2016 marquent un assez net progrès par rapport aux années précédents et montrent que le groupe a pleinement atteint ses objectifs. Cela se traduit par un résultat opérationnel de +9 %,  par une croissance en volume supérieure dans toutes nos lignes produits . Michelin a également généré une trésorerie très significative, puisque le cash-flow a dépassé le milliard d'euros, ce qui est une très bonne nouvelle", se réjouit le patron du groupe, qui considère 2016 comme une "étape réussie sur la feuille de route stratégique".

Hausse des matières premières

Selon Jean-Dominique Senard, en 2017, les marchés de pneumatiques devraient rester voisins des tendances observées sur la fin de 2016, en particulier avec la reprise des ventes de pneumatiques pour les compagnies minières. Pourtant l'année à venir s'annonce comme un cap délicat à passer, en raison de la flambée attendue des matières premières.

Cette hausse sera répercutée sur le prix des pneus, avec une augmentation des tarifs pouvant aller jusqu'à 8 %.

"Nous avons annoncé des hausses de prix un peu partout dans le monde qui devraient nous permettre de compenser tout ce qui est à notre main, c'est-à-dire toute la partie qui n'est pas première monte. Nous nous adapterons au cours de l'année, mais l'impact sur le premier semestre devrait être plus lourd à porter que sur le second".

Enfin, Michelin en a profité pour rappeler le cap fixé pour 2020.

"Nous avons des objectifs très ambitieux. Le plan de compétitivité que nous nous sommes fixés devra être réussi en quatre ans contre cinq ans lors du précédent. D'un point de vue strictement stratégique, nous avons l'ambition d'augmenter de 20% nos ventes nettes de pneumatiques d'ici 2020 et de multiplier par deux le chiffre de ventes nettes de nos services. Je suis confiant".

+3,25 euros par action

Ces bons résultats associés aux perspectives encourageantes pour 2017 devraient profiter aux actionnaires. Le groupe compte en effet proposer au vote de l'assemblée générale du 19 mai prochain, un dividende de 3,25 euros par action contre 2,85 euros l'an dernier.

Par ailleurs, la Bourse a salué ce matin les performances de l'équipementier auvergnat, puisque le titre Michelin s'est inscrit en tête de l'indice CAC 40 dès l'annonce des résultats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2017 à 19:18 :
Encore de l'argent redistribué aux actionnaires et donc encore l'économie qui suffoque un peu plus par manque d'investissement.

Dommage qu'une multinationale saine comme Michelin joue aussi ce jeu, notre économie est désespérante tant les propriétaires de capitaux et donc des outils de productions possèdent et donc contrôlent tout.

Au secours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :