Prix "InnoJump" : Morphosense ausculte les structures

 |   |  325  mots
(Crédits : DR)
Surveiller en temps réel l'état des structures pour mieux les réparer et gérer les risques d'incidents, telle est la mission de Morphosense. Fondée en 2016, la startup a déjà séduit les sociétés comme la Tour Eiffel, les chantiers navales STX de Saint-Nazaire ou encore Bouygues Construction. Morphosense est nominée dans la catégorie "InnoJump" du prix de l'Innovation "Innowards", organisé par Acteurs de l'économie - La Tribune. Les internautes ont jusqu'au 13 octobre pour désigner leur lauréat.

Inscrivez-vous : InnoWards | Prix de l'Innovation Edition Savoie Mont Blanc

Morphosense surveille à distance, en continu et en temps réel l'état des structures pour mieux les réparer et gérer les risques d'incidents. La startup savoyarde, installée au Bourget-du-Lac, commercialise une technologie permettant d'anticiper l'usure et le vieillissement des constructions (ponts, barrages, tunnels, voies ferrées, paquebots, monuments historiques, etc.) grâce à des capteurs intelligents d'une haute précision de 100 microns par mètres, soit l'épaisseur de deux cheveux.

Ces derniers sont placés aux points stratégiques de la structure et les données récoltées sont mises en réseau afin d'en mesurer à la fois la déformation géométrique en 3D ainsi que les vibrations qui signalent son état de santé.

10 ans de brevets

Une technologie issue des travaux de recherche et développement du Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information (Leti) du CEA, dont les premiers brevets remontent à plus de dix ans.

Morphosense

Une installation de Morphosense.

Fondée par quatre startuppers en 2016 et présidée par Alexandre Paléologue, Morphosense a déjà séduit les sociétés comme la Tour Eiffel, les chantiers navales STX de Saint-Nazaire ou encore Bouygues Construction.

Ambition

Son modèle économique repose sur deux éléments : un abonnement auquel souscrit le client et des opérations ponctuelles. Morphosense, qui emploie une dizaine de personnes, ambitionne d'atteindre un chiffre d'affaires de près de 25 millions d'euros d'ici cinq ans et souhaite s'ouvrir au marché international.

Jeune startup en devenir, elle a été sélectionnée pour le programme d'accélération Big Booster et faisait partie des cinq startups lauréates des "100 startups où investir en 2017", du classement annuel dressé par le magazine Challenges, en avril dernier.

 Lire le portrait des deux autres candidats :

Votez maintenant pour le Prix "InnoJump"

btn-Votez-IW17.png

Avec le soutien de nos partenaires

Innowards17-BANNER-PARTENAIRES-612x306_V3b.png

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :