9e Prix de l'esprit d'entreprendre : "Entreprendre, c’est dépasser l’horizon"

 |   |  493  mots
L'ensemble des lauréats de la 9eme édition du Prix de l'esprit d'entreprendre Acteurs de l'économie/La Tribune
L'ensemble des lauréats de la 9eme édition du Prix de l'esprit d'entreprendre Acteurs de l'économie/La Tribune (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Organisée par Acteurs de l'économie-La Tribune en partenariat avec l'université Jean-Moulin Lyon 3, la 9e édition du Prix de l'esprit d'entreprendre s’est déroulée lundi 18 mai au musée des Confluences de Lyon, lors d’une cérémonie illuminée par la qualité économique, stratégique, mais aussi émotionnelle et même spirituelle des lauréats. Présidée avec maestria par le paléoanthropologue Pascal Picq, elle a récompensé bien davantage que dix parcours entrepreneuriaux : dix trajectoires qui ont valeur d’exemple.

« Dépasser l'horizon et aller vers l'inconnu absolu. » C'est en ces termes que Pascal Picq qualifie l'acte d'entreprendre. Le paléoanthropologue, titulaire de la chaire ad hoc au Collège de France, présidait lundi la 9e édition du Prix de l'esprit d'entreprendre, organisée par Acteurs de l'économie-La Tribune et l'Université Jean-Moulin Lyon 3. Au musée des Confluences de Lyon, dix entrepreneurs ont été récompensés pour l'exemplarité de leur parcours.

« Atteindre ses rêves »

Recevant son prix du Prix du projet entrepreneurial, Sarah Da Silva Gomes (Constant et Zoé) rejoint le scientifique. « Entreprendre, c'est saisir toutes les opportunités pour atteindre ses rêves. » Et s'il fut question de rêves, la cérémonie, animée par Claude Costechareyre, a aussi été l'occasion de mettre en lumière des réalisations et des réussites.

9e Prix de l'esprit d'entreprendre

Antoine Raymond, Grand prix du jury cette année, aux côtés du paléoantropologue Pascal Picq. (Crédit photo, Laurent Cerino/ADE)

Celle toute récente d'Acil Jabou (La Fraîcherie), Prix du jeune entrepreneur, comme celle déjà séculaire d'Antoine Raymond (ARaymond), Grand prix du jury. Toutes ces aventures entrepreneuriales, relève Pascal Picq, participent de la création d'un écosystème, d'une véritable « communauté écologique où chacun se rend service sans attendre de l'autre un retour, sinon celui de l'écosystème tout entier ».

Audace, originalité et ambition

Devant un parterre de quelque 200 invités, conviés à participer eux-mêmes à la désignation des lauréats des Prix du jeune entrepreneur et du projet entrepreneurial, sept autres Prix de l'esprit d'entreprendre ont été décernés : aux frères Laurent et Olivier de la Clergerie (LDLC.com) incarnant l'excellence de la complémentarité, au charismatique chef d'orchestre Daniel Kawka (Ose) revenu le soir même de Shanghai dont il dirigeait l'Orchestre symphonique, à Franck Renaudin (Entrepreneurs du monde) et Manuel Patrouillard (Handicap International) symboles d'un entrepreneuriat de solidarité si emblématique de l'identité et de l'histoire lyonnaises, mais aussi du jeune Gautier Cassagnau (patron de Geolid qu'il a fait passer en 5 ans de zéro à 200 salariés), de Jean-Marc de Boni (Nef), Marie-Pierre Dumaine (Groupe Valtex) et de Rémi Rochon (EO Guidage).

Tous ont été récompensés pour davantage que l'audace, l'originalité et l'ambition de leurs aventures entrepreneuriales : pour ce qu'elles apportent aux autres, c'est-à-dire à l'ensemble de leur écosystème. Et pour la capacité, partagée par tous les lauréats et soulignée par Pascal Picq, à perpétuellement se transformer et s'adapter « pour atteindre de nouveaux horizons ».

Retrouvez les portraits des lauréats de l'édition 2015

Bannière logo Grand Prix 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :