Une famille iséroise porte plainte contre Monsanto

 |   |  244  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Un couple a annoncé mercredi porter plainte contre des fabricants d'herbicides à base de glyphosate, dont Monsanto, que les parents rendent responsables du handicap de leur fils de 10 ans.

C'est encore une mauvaise publicité pour Monsanto et son glyphosate. Alors que Le Monde vient de révéler dans ses "Monsanto papers" comment la firme américaine interfère auprès des organismes de réglementation pour réduire la dangerosité de son produit-phare, une famille iséroire monte également au créneau.

Ce couple a annoncé mercredi porter plainte contre des fabricants d'herbicides à base de glyphosate, dont Monsanto, que les parents rendent responsables du handicap de leur fils de 10 ans.

"Nous allons porter plainte. Ça devrait être fait d'ici une quinzaine de jours", a déclaré à l'AFP le père du petit Théo, Thomas Grataloup, affirmant qu'il s'agit d'"une première" pour ce type de pathologie.

"On n'a pas encore tranché si cela doit être fait au civil ou au pénal", a-t-il ajouté, précisant que leur conseil était Me William Bourdon du barreau de Paris.

En août 2006, en début de grossesse, Sabine Grataloup a inhalé du Glyper, un générique du Roundup de Monsanto, alors qu'elle épandait un terrain de l'exploitation familiale située en Isère.

Théo est né ensuite avec de graves malformations de l'oesophage et du larynx. Le jeune garçon va bientôt subir sa 52e opération. Rappelons également que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) des Nations unies estimait dans un rapport de 2015 que ce produit était "probablement cancérigène" pour l'Homme.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :