Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, les réactions

 |   |  1196  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
A l'annonce de la nomination de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur du nouveau gouvernement d'Edouard Philippe, les réactions lyonnaises n'ont pas tardé.

Article mis à jour à 19h05

Ce mercredi 17 mai, à l'annonce de la nomination de Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, et président de la métropole de Lyon, au poste de ministre de l'Intérieur, les réactions des élus ou acteurs économiques du territoire n'ont pas tardé à "saluer cette annonce".

  • Philippe Cochet, député Les Républicains, maire de Caluire, et président du groupe Les Républicains & Apparentés de la métropole de Lyon et Stéphane Guilland, conseiller municipal et métropolitain de Lyon et président du groupe Les Républicains & Apparentés - Ensemble pour Lyon de la ville de Lyon, se sont à leur tour exprimés, adressant à Gérard Collomb leurs "félicitations républicaines". "Si désormais, il aura en charge la sécurité de l'ensemble des Français, nous formulons le vœu qu'il n'oublie pas les Lyonnais et les Grands Lyonnais. Nous espérons qu'il lèvera rapidement les doutes sur ses engagements qui peuvent être émis par le fait qu'il fut un adversaire farouche de l'armement de la police municipale et qu'il ne l'a toléré que récemment face à la menace terroriste", écrivent les élus dans un communiqué.
  • Premier adjoint à la ville de Lyon, Georges Képénékian a réagi dans un communiqué de presse en soulignant "une grande fierté à cette annonce (...) C'est une belle reconnaissance du travail réalisé pour le développement de la Ville et de la Métropole avec un engagement exceptionnel. Son expérience dans la gestion des grandes villes et des réformes territoriales sera un atout majeur dans sa mission auprès des villes, des métropoles et des autres territoires de notre pays.

    On sait aussi son attachement aux questions de sécurité des citoyens, comme une exigence républicaine". L'élu ne fait pas mention de la suite qui sera donnée à la tête des deux institutions.

  • Le maire du 3e arrondissement de Lyon, vice-président de la métropole, et professeur en cancérologie, Thierry Philip a souhaité bon courage au nouveau ministre de l'Intérieur :

  • L'ex-ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem (candidate aux législatives à Villeurbanne) a préféré le ton de l'humour pour évoquer le départ de Gérard Collomb de Lyon, en tweetant le clip du chanteur Vianney : Je m'en vais.

  • Le syndicat des cadres de la sécurité intérieure, officiers et commissaires de police (SCSI-CFDT) a réagi sur le réseau social Twitter :

  • A l'annonce de sa nomination, le syndicat de police UNSA a envoyé un communiqué félicitant "Gérard Collomb pour sa nomination et sollicite une audience dans les plus brefs délais"

  • Lors de sa passation de pouvoir avec le ministre sortant, Gérard Collomb a tenu a rappeler son "grand sens de l'Etat, un grand service public, qui m'animent aujourd'hui". Et évoque Lyon.

  • Dans un communiqué de presse, Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne déclare ainsi qu'"avec cette nomination, ce sont les qualités de fédérateur d'énergies au profit de l'intérêt collectif, qui sont reconnues". Le chef d'entreprise lyonnais en profite également pour lancer un message au futur ministre, espérant qu'avec cette entrée au gouvernement "Gérard Collomb sera un ardent promoteur des chambres de commerce et d'industrie dont il a pu, sur notre territoire métropolitain, mesurer les compétences et l'efficacité au service des entreprises".
  • Bruno Bonnell, chef de file de La république en marche pour le Rhône, entrepreneur et candidat aux législatives, dans la 6e cironscription, s'est fendu d'un tweet de félicitations.
  • Propos plus critique en revanche sur Twitter pour la conseillère régionale du parti de gauche à la région Auvergne-Rhône-Alpes, Corinne Moreldarleux.

  • Dans un communiqué, Christophe Geourjon, président du groupe UDI à la métropole de Lyon "adresse ses félicitations républicaines" et demande à ce que "Lyon et la Métropole doivent être managées avec efficacité et énergie. Les Lyonnais méritent eux aussi un(e) maire et un(e) président(e) à plein temps". L'élu centriste attend "ainsi que Gérard Collomb clarifie très rapidement la situation du cumul des mandats afin que dans les jours et semaines à venir, Ville et Métropole, puissent continuer à agir pour le développement de notre territoire et le bien-être de ses habitants".
  • Autre réaction, celle de La République en marche sur la Métropole et le Rhône :
  • Le maire di 6e arrondissement de Lyon, Pascal Blache "félicite" également cette nomination mais rappelle, dans un communiqué, "que cette nouvelle fonction n'interdit juridiquement en rien le maintien de Gérard Collomb dans l'ensemble de ses mandats pour autant, son plein exercice n'est pas compatible avec ces multiples charges". Et l'élu d'évoquer ses successions à la fois à la Ville et à la Métropole, notamment à l'assemblée de cette dernière : "Un candidat successeur de la mouvance "En marche" a désormais peu de chance d'obtenir une majorité, même relative, au sein de cette assemblée. Une solide recomposition de son exécutif supposera un acte d'intelligence collective, en dépassant les clivages politiques classiques. Personnellement je suis prêt à oeuvrer dans ce sens."
  • Bernard Belletante, directeur général d'emlyon business school, y va lui aussi de son tweet, félicitant au passage Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale.
  •  Maurice Vincent, sénateur de la Loire LREM, sur Tweeter :
  • Sans donner de noms, Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse et président du groupe PS à la Région, reste dubitatif sur ce gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :