Le CNRS s'intéresse aux présidentielles

 |   |  290  mots
(Crédits : A.T.)
A l'approche des présidentielles, des chercheurs du CNRS se mobilisent pour mener des expérimentations un peu partout en France visant à mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques à travers les élections. En Auvergne-Rhône-Alpes, elle concernera le Vote Autrement.

Avec les élections présidentielles, des chercheurs du CNRS se mobilisent pour mener des expérimentations, questionner les élections et le déroulement des campagnes électorales. Sur le terrain, sur les réseaux sociaux ou dans les laboratoires, ces initiatives visent à mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques à travers les élections.

En Auvergne-Rhône-Alpes, sous la coordination d'Antoinette Baujard de l'université Jean Monnet de Saint-Etienne, appartenant au groupe d'analyse et de théorie économique Lyon-Saint-Étienne (GATE-LSE / CNRS, universités Lyon 1, Lyon 2 et Jean Monnet, ENS de Lyon), une équipe de chercheurs et d'universitaire s'est lancée dans le projet Voter Autrement 2017.

Une étude expérimentale pour mieux comprendre les propriétés comparées des modes de scrutin. Elle est menée sur cinq communes : Strasbourg, Hérouville-Saint-Clair (Calvados), Grenoble, ainsi que, sur une initiative citoyenne, à Crolles et Allevard-les-Bains (Isère). Ce sont 16 bureaux de vote, soit 17 000 électeurs inscrits, qui vont tester quatre modes de scrutin : le vote par note, le vote par approbation, le vote par classement partiel et élimination successive, et le vote par classement partiel et méthode Borda 4.

Comprendre les rouages

Lors du premier tour, le 23 avril, et sur la base du volontariat, ces votes alternatifs se dérouleront dans les mêmes conditions que le vote officiel. Des questionnaires d'opinion seront distribués sur le terrain pour évaluer sur le vif ces initiatives.

Cette démarche vise à mieux comprendre les rouages démocratiques lors de prises de décisions collectives : elle n'a ni valeur de sondage ni d'influence sur le vote officiel, mais permet de tester les avantages et inconvénients des différents modes de scrutin. Les données recueillies seront en libre accès à la fin de la période électorale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2017 à 14:35 :
Il est vrai que plusieurs candidats peuvent nous paraître intéressants.. Mais lequel choisir ? Chacun a de bonnes idées, mais comment faire pour que toutes ces bonnes idées voient le jour ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :