L'Université de Lyon obtient l'Idex

 |   |  420  mots
Lors de la soirée de soutien à l'IDEX, en janvier 2017, à l'hôtel de Région.
Lors de la soirée de soutien à l'IDEX, en janvier 2017, à l'hôtel de Région. (Crédits : Michel Peres / Région Auvergne-Rhône-Alpes)
Les auditions finales ont convaincu le jury international. Le projet porté par l'Université de Lyon-Saint-Etienne vient d'obtenir la labellisation IDEX tant convoitée.

"Jamais deux sans trois." Ce vendredi 24 février, l'Université de Lyon fait mentir l'adage. Après deux échecs, elle vient finalement d'obtenir le label IDEX. Lors d'une audition finale, Khaled Bouabdallah, président de l'Université de Lyon, a notamment présenté le projet d'université intégrée, devant un jury international présidé par Jean-Marc Rapp, professeur honoraire de l'université de Lausanne.

"Cette labellisation sera un atout de premier plan pour l'Université et pour l'ensemble du territoire. Elle s'inscrit pleinement dans la trajectoire du site Lyon Saint-Étienne, et couronne près de trois années de travail collégial piloté par le Bureau de l'Université de Lyon", a réagi l'Université de Lyon dans un communiqué.

Pour le président de l'Université de Lyon, "cette distinction reconnaît l'Université de Lyon comme un site académique d'excellence à vocation internationale ; elle va nous permettre de disposer de moyens supplémentaires au service de projets innovants, d'actions nouvelles à forte valeur ajoutée, et confirme notre projet de grande université intégrée à horizon 2020". De fait, l'obtention du label ouvre à des financements supplémentaires dédiés à la recherche de l'ordre de 30 millions d'euros.

Période probatoire

Les grandes lignes du plan d'action seront annoncées au mois d'avril, tout comme les différentes échéances. Le travail devra se poursuivre pour prendre en compte les appréciations du jury, qui seront communiquées dans les prochains jours. A ce propos il est précisé que "sur la base de l'évaluation des forces et des faiblesses des projets, le jury a assorti ses propositions de recommandations qui devront être mises en place durant la période probatoire des projets et dans certains cas de conditions à deux ans".

Compromis

En septembre 2016, le projet Idex semblait pourtant en difficulté. Par exemple, le conseil d'administration de l'université Lyon 3 s'était dans un premier temps prononcé contre l'adhésion à la candidature commune, et les conditions de naissance de l'université intégrée, étape nécessaire pour l'obtention du label. A l'époque, l'Université de Lyon 2 avait elle aussi émis des réticences, estimant que "les modalités proposées n'étaient pas satisfaisantes". Mais un compromis avait finalement été trouvé, notamment sur les contours juridique de la nouvelle entité.

"Il n'est pas question de fusionner, mais plutôt de construire un grand ensemble dont le modèle juridique est encore à préciser. Une volonté d'afficher une dynamique s'est déclenchée", avait alors attesté dans nos colonnes Franck Debouck, directeur de l'Ecole centrale de Lyon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :