Renault Trucks : Valls veut une autre solution

 |   |  153  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
La suppression de 512 postes chez Renault Trucks ne passe pas pour le Premier ministre, qui estime qu'une nouvelle solution doit être imaginée.

Pour le Premier ministre, Manuel Valls, le plan social de Renault Truck n'est pas acceptable en l'état. "On ne peut pas accepter le plan qui nous a été présenté. Nous suivons très attentivement cette situation avec le maire de Lyon, Gérard Collomb, avec le président de la Région, Jean-Jack Queyranne et avec le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. En nous disant qu'il faut aujourd'hui trouver une autre solution", a déclaré Manuel Valls, lundi en marge de sa visite à Lyon consacrée aux biotechnologies et au numérique.

Depuis lundi, et durant trois jours, une réunion extraordinaire du comité central d'entreprise de Renault Trucks se tient à Saint-Priest pour présenter aux salariés les détails du plan social annoncé par le constructeur de camions fin avril. Il prévoit la suppression nette de 512 postes, notamment de cadres commerciaux et administratifs à Saint-Priest et Vénissieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :