Cegid engagée auprès des startups

 |   |  235  mots
Patrick Bertrand, directeur général de Cegid (archives)
Patrick Bertrand, directeur général de Cegid (archives) (Crédits : Mohamed Khalfi pour la Tribune)
En parallèle de la présentation de sa fondation, l'éditeur lyonnais de solutions logicielles, Cegid, pourrait dès 2015 investir dans des startups de croissance grâce au nouveau dispositif Corporate venture.

C'est au cours du BlendWebMix qui s'est déroulé à Lyon les 29 et 30 octobre que Cégid a lancé officiellement sa fondation après son annonce, il y a un peu plus d'un an. Sous la forme d'actions de mécénats de compétence (mobilisation de salariés en interne et dons de produits) et financier, la structure soutient des projets numériques dans quatre domaines : la santé, l'éducation, l'intégration et l'entrepreneuriat. L'éditeur de logiciels a également créé le fonds Cégid pour l'entrepreneuriat et le numérique, et alloue pour les deux, un budget de deux millions d'euros sur cinq ans.

Des partenariats ont été signés avec l'incubateur EMLYON, le centre Léon Bérard, l'école Web@cadémie etc.

Investir dans des startups

Cégid souhaite aller plus loin dans le soutien de projets. L'entreprise lyonnaise envisage, en 2015, d'investir dans des startups jusqu'à 20 % du capital avec un amortissement fiscal sur cinq ans. Ce type d'opération entre dans le cadre du dispositif Corporate venture (ou capital-investissement d'entreprise), mis en place par le gouvernement, et dont les textes ont été adoptés en juillet. « Il s'agit pour des startups qui le souhaiteraient d'être embarquées avec Cégid dans des projets communs, entre autres », explique Patrick Bertrand, directeur général de Cégid.
Ce dispositif contribue alors au développement des entreprises innovantes en participant à leur financement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :