Présidentielle 2017 : Il n'existe nullement de vote "jeune"

 |   |  34  mots
(Crédits : DR)
Sociologue, directrice de recherche au CNRS, Monique Dagnaud estime que le vote de la jeunesse est pluriel, conséquence de son éclatement en différents segments. Décryptage.

Les attitudes électorales de la jeunesse sont connues : une propension à l'abstention et une préférence pour les partis extrêmes. Le tropisme "extrême" existe bel et bien, mais il se dirige soit...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :