Le manager de transition, un atout pour l'entreprise

 |   |  729  mots
Image d'illustration.
Image d'illustration. (Crédits : Helloquence / Unsplash)
Avec le développement de nouvelles économies certains métiers se développent. Parmi eux, le manager de transition. Eric Magnaudet, manager de transition depuis une quinzaine d'années, fait le point en cinq questions pour comprendre quel est l'impact de cette profession encore peu connue mais en pleine croissance car adaptée aux besoins actuels des entreprises.

Avec le développement de nouvelles économies certains métiers se développent. Parmi eux, le manager de transition. Il n'est ni un intérimaire, ni un consultant. Il n'est pas non plus le résultat de l'"uberisation" des postes de cadres supérieur ou dirigeants. Il répond avant tout aux enjeux de plus en plus complexes des entreprises.

  • Que font-ils ?

Les sociétés missionnent les managers en transition pour faire face à des situations pour lesquelles elles n'ont pas la disponibilité, les compétences ou le savoir-faire interne, en raison de la nouveauté du problème pour l'entreprise ou de son ampleur. Elles les utilisent aussi pour doper leur croissance ou leur rentabilité.

Le manager de transition intervient dans une situation d'exception au sein de l'entreprise : lancement d'un programme de développement, pilotage opérationnel d'une fusion ou d'une acquisition, management d'une externalisation ou d'une internalisation, mise en place de nouveaux process...etc. Les scénarios les plus courants sont le redressement d'une situation dangereuse (35% des cas) ou la prise de relai lors d'une vacance exceptionnelle, maladie de  longue durée ou démission (25 % des cas)[1].

Campagne ADE WEB

Le but est toujours de maitriser, dans le temps imparti, le plus court possible, une situation difficile et complexe.

  • Quel est leur rôle ?

Leur fonction est donc de prendre, dans une entreprise, la responsabilité opérationnelle de l'activité ou du département qui leur est confié. Un mode d'intervention qui va au-delà de celui de consultant. Les managers de transition pilotent la mise en œuvre de plans d'actions et de préconisations, ils en assurent la gestion opérationnelle et les soutiennent auprès des comités de direction ou conseil d'administration.

Les postes concernés peuvent-être la direction générale d'une activité ou d'un programme ou l'une des fonctions d'un comité de direction (direction financière, des ressources humaines, des systèmes d'information, direction commerciale, direction industrielle, ...) dans tous secteurs d'activité.

  • Qui sont-ils ?

Ce sont souvent d'anciens cadres supérieurs ou dirigeants, autonomes, opérationnels dès le début de leur mission. Leurs expériences sont généralement reconnues et variées tant sectorielles, qu'organisationnelles ou géographiques. Ces aptitudes leurs permettent d'obtenir de très bons résultats dans des délais relativement courts.

Dans la majorité des cas, ils sont indépendants et interviennent en direct comme free-lance ou via des cabinets spécialisés. Les résultats d'une étude ont montré que plus de 40% des contrats correspondent à du portage salarial, 40 % des contrats sont signés avec une structure juridique indépendante, les autres sont salariés et bénéficient d'un CDD[2]. Beaucoup travaillent en réseaux comme "Managers en Mission" ou sous l'égide d'un cabinet spécialisé.

  • Quelle est la durée d'une mission ?

Une mission de management de transition se déroule généralement sur une période de 6 à 12 mois. Pendant cette période le manager de transition réalise des points d'étapes, présente les travaux réalisés, les résultats obtenus et met à jour le planning de ce qui reste à faire. Les méthodes et outils sont ceux disponibles dans l'entreprise ou peuvent être ceux que proposera le manager de transition.

La mission est parfois suivie d'une période de "travail jumelé" avec le manager interne de l'entreprise choisi pour prendre le relai (période qualifié de shadowing puis reverse-shadowing en culture anglo-saxonne). Si nécessaire, le manager de transition est épaulé par un directeur de mission intervenant lors des points d'étape ou de suivi régulier avec le donneur d'ordre.

Tout au long de la mission, le manager de transition veille à procéder aux transferts d'informations et de compétences auprès des équipes. A l'issue de la mission le manager réalise un rapport de fin de mission.

  • Une démarche gagnant - gagnant ?

Le manager de transition est de plus en plus considéré comme un atout pour l'entreprise, avec des modes de gestion, de pilotage souples, pertinents, efficaces et efficients.

En faisant appel à lui, l'entreprise peut enrichir son savoir-faire, ses équipes deviennent plus qualifiées. La dynamique enclenchée par ce type de mission apporte un renouveau des pratiques de management et de la vision interne de l'entreprise, ce qui au final bénéficie à tous.

[1] Etude Valtus 2016

[2] « Baromètre du Management de Transition » de l'A2MT  de 2016

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :