Faut-il mentir pour réussir ?

 |   |  628  mots
(Crédits : DR)
La philosophe Laura Lange éclaire les grands événements de l'actualité sous le prisme philosophique. Elle convoque dans ce billet Kant, Sarte et Machiavel pour tenter d'expliquer la place du mensonge dans la vie politique et économique.

Faut-il encore réussir à mentir ? Et il semblerait qu'on réussisse plutôt bien. Il n'est pas sûr que cela nous réussisse néanmoins. Ou bien si, mais pour réussir à être indigne comme le prince qui n'hésiterait pas à mentir pour se maintenir au pouvoir. Ce qui serait immoral pour Kant. Mentir c'est mépriser l'humanité et se mépriser, alors priser le mensonge !

"Le mensonge, arme politique en plastique"

Au contraire, cela est stratégique pour Machiavel. Tromper pour mieux régner voici une arme politique de manipulation massive. Mais aujourd'hui, allez donc flouer une foule d'individualistes, plus autonomes et informés ?

Le mensonge est devenu une arme politique en plastique. La seule vérité qui vaille n'est pas que le mensonge, c'est l'acte politique primaire ? "Tous des menteurs. Tous pour réussir. Regardez Jérôme Cahuzac, Patrick Balkany et Bernard Tapie !" Voici le type de propos qui se propage. Caricaturaux bien sûr, mais néanmoins colporteurs d'une défiance ressentie de plus en plus courante et généralisée par la société.

À travers ces travers, il se donne à voir combien réussir aujourd'hui, c'est briller, que ce soit par l'acquisition de billets, mais surtout, pour être plus terre-à-terre et s'éloigner de la passion du jugement, de billets d'entrée pour bénéficier davantage et d'avantages. Réussir, ça brille n'est-ce pas Jacques Séguéla ? "Si on n'a pas une Rolex à 50 ans, on a raté sa vie, c'est ça ?" Dans ce cas moi, moi, moi ce qui m'intéresse c'est ma Rolex à moi. Moi j'aurai réussi quand j'aurai si, quand je ferai ça... Et, si pour réussir à acquérir tout ça, soit, mentir à l'autre est parfois stratégique, se mentir à soi c'est systématique.

Lire aussi : 4,5 millions de résistants, et moi, et moi, et moi...

Etre capable de mauvaise foi, c'est-à-dire de se mentir à soi-même sur ce que l'on est vraiment, c'est le propre de l'homme nous dit Sartre. Mais pour réussir au sens actuel de performer, il faut davantage encore en jouer (de mauvaise foi). Il faut se dépasser. Il faut se transcender. Parfois jusqu'à soutenir le contraire de ce que l'on ressent. Pour réussir, il faut se mentir.  Nier ses fragilités, réussir à oublier la fatigue...la fatigue d'être soi dans une société qui nous somme de réussir. Pourvu qu'on ne connaisse pas la crise...cardiaque pardi !

Nulle faillite pour celui qui se reconnaît faillible

Mais si on n'est pas responsable du mensonge des autres, on l'est bien des nôtres. Car lorsque nous nous oublions, c'est nous qui nous nions, c'est nous qui nous mentons à nous-mêmes. Dans ce cas, mentir à ce qui nous incite à nous mentir fait figure de bonne conduite. Mentir à notre propre mensonge en nous répétant le contraire de ce que l'on se persuade et nous pousse à ne pas voir : «  Oui, je suis fragile, à quoi bon le nier ». D'autant plus que c'est la conscience de cette vérité (je suis faillible) qui me fera réussir.

Lire aussi : En ces périodes de primaire(s), le conflit est-il primaire ?

Constatez en effet combien à trop nier notre vulnérabilité, à trop tirer sur la corde du corps, on risque de ne même plus réussir à se lever alors réussir à conquérir le monde, je vous laisse imaginer. C'est là donc toute la rentabilité du vivre en vérité avec soi pour vivre en société avec l'autre, s'y réaliser et y réaliser. Mentir au songe de performance qui nous ment pour réussir.

Ainsi est mon éthique de conduite : Nulle faillite pour celui qui se reconnaît faillible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2017 à 19:44 :
Qu'est ce qui est le plus grave?
Le mensonge érigé en système par les Politiques?
La naïveté, la mémoire courte et, en définitive, la bêtise des électeurs qui revotent pour les mêmes partis et les mêmes représentants politiques depuis plusieurs décennies?
a écrit le 16/01/2017 à 9:30 :
D'ou sort cette "philosophe" ? Elle decouvre le mensonge ! Mais depuis l'aube de l'humanite, l'homme ment pour survivre. L'eau chaude, connait-elle ?
a écrit le 13/01/2017 à 17:57 :
bien sur qu'il faut mentir pour réussir, nos hommes politiques le savent très bien d'ailleurs on ne devient pas président s'y on est pas capable de mensonges !
a écrit le 13/01/2017 à 14:42 :
""Tous des menteurs. Tous pour réussir. Regardez Jérôme Cahuzac, Patrick Balkany et Bernard Tapie !" Voici le type de propos qui se propage. Caricaturaux bien sûr,"

Vous suivez l'actualité un peu ? Parce que ce n'est pas en restant plongé dans des livres d'auteurs classiques que vous pouvez poser un regard objectif sur notre société actuelle hein.

Les primaires de droites, combien de candidats inquiétés par la justice ? Sachant que c'est fillon qui a gagné certes mais à savoir le fidèle serviteur d'un certain nicolas sarkozy pendant 5 ans quand même, donc soit il est totalement aveugle et c'est embêtant si on veut devenir président soit il est un minimum compromis.

Le procès LAGARDE, le procès WILDENSTEIN cela ne vous dit rien ?

Le fait que les politiciens en 2007 se soient assis sur la volonté du peuple de refuser le traité constitutionnel en 2005, cela ne vous choque pas un minimum quand même ?

Le fait que les politiciens aient validé des intermédiaires privés entre banques centrales et état nationaux, simplement là pour prendre leur com n'apportant aucun intérêt à qui que ce soit, cela ne vous scandalise pas !? Alors certes c'est un peu plus technique, peut-être mais c'est une aberration inégalitaire totale, un fonctionnement oligarchique sans que qui que ce soit ne semble choqué, du moins chez les décideurs bien entendu.

Nicolas Sarkozy ? Rien que lui, qu'il ai pu faire tout ce qu'il a fait comme malversations pendant 5 ans sans qu'aucune institution ni qui que ce soit d'ailleurs ne levé le petit doigt pour s'y opposer ne serait-ce qu'un minimum c'est pas profondément choquant !?

J'arrête là on pourrait écrire une encyclopédie, alors je comprends parfaitement que ça fasse bien d'écrire cette formule " Caricaturaux bien sûr", ça fait modéré, ça fait personne qui croit se positionner de manière neutre donc forcément objectif, le mal journalistique incarné croyant que la vérité se trouve forcément au milieu, qui est en train d'éradiquer cette profession car n'ayant pas vu que les lignes bougent sans arrêt "si ton oeil était plus aigu tu verrais tout en mouvement" quireste campée par facilité sur cette idée fausse car pas du tout, c'est une véritable idée fausse puisque on peut l'affirmer avec preuves à l'appuie, oui nos décideurs politiques et économiques sont presque tous des pourris. ET du coup oui le principal mal qui ronge nos sociétés vient de ce phénomène.

"Nulle faillite pour celui qui se reconnaît faillible"

Oui vous aimez bien les formules toutes faites alors que comme le dit Nietzsche il convient de douter de tout, même de la certitude que rien n'est certain. "La vérité est locale et temporaire".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :