Nouveau logo de la Région : un manque de réflexion à long terme ?

 |   |  693  mots
(Crédits : DR)
"La Région" possède désormais son logotype. Au-delà des goûts personnels, un pictogramme réussi, un manque de réflexion au niveau du marketing territorial et de vision long terme sont les éléments à retenir de cette nouvelle image. Sébastien Desbenoit, consultant en communication chez ThinkInnovation.fr, analyse le nouveau logo de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un pictogramme réussi

Le nouveau pictogramme régional a su rester simple pour être facilement identifiable et compréhensible de tous. Composé d'un cercle et de trois traits : un sommet, un volcan et un fleuve, cet élément graphique réussi sait créer un impact visuel. En terme de connotation, sa forme rappelle une flèche qui pointe vers le haut. Puisse cette image accompagner Auvergne-Rhône-Alpes vers la croissance et s'inscrire dans le temps.

Lire aussi : Le nouveau logo de la région Auvergne Rhône-Alpes dévoilé

Si le conseil régional met également en avant la forme du sourire dans le cratère du volcan, cette symbolique est refroidie par la couleur et la police de caractère choisies pour le visuel.

Quand les consensus deviennent décideurs

Au-delà du pictogramme, ce logo semble sorti d'un congélateur. Si le bleu est signe de sagesse et de liberté, la teinte choisie à la limite du bleu glace est particulièrement froide et conservatrice. La police de caractères, sans-serif, est quant à elle d'une très grande neutralité : elle ne véhicule aucune connotation. Probablement intéressante dans un traitement de texte pour écrire des conditions générales de vente, sa seule qualité est de suivre les tendances actuelles du graphisme. Tout comme la couleur choisie, cette dernière se rapproche dangereusement des éléments proposés par défaut dans nos traitements de texte.

Région Auvergne-Rhône-Alpes

Leur particularité ? Ne déplaire à personne, faire le consensus, se fondre dans la masse. Dans le cas d'un logotype qui doit se distinguer face à l'extrême concurrence des autres éléments graphiques d'une affiche, d'un bâtiment ou d'un train, c'est un vrai défaut : le logo n'est pas là pour être beau, son but est d'être reconnaissable parmi mille.

La réalisation "en interne" de ce logotype, la neutralité de son graphisme et sa longue naissance de près d'un an sont de véritables symptômes d'un visuel issu de longues réunions et âprement discuté. Et si le conseil régional met en avant un coût nul à l'externe, il ne faut aucun doute que celui-ci ne prend pas en compte les probables et interminables réunions qui ont abouti à sa naissance et dont le coût en terme salarial pour la région pourrait être, en réalité, bien plus élevé que les frais d'agence.

Au revoir "Auvergne-Rhône-Alpes", bonjour "La Région" ?

L'autre particularité de ce logotype est la mise en avant de "La Région" dans sa dimension politique au profit du territoire Auvergne-Rhône-Alpes. En petite taille, l'intitulé géographique devient même illisible de par la finesse de sa fonte et la couleur assez claire.

Avec cette nouvelle hiérarchie, la marque portée par le nouveau logotype serait-elle donc celle de "La Région" ? Durant des années, les deux conseils régionaux se sont employés à développer les marques Auvergne et Rhône-Alpes. Ce nouveau logotype vient mettre le travail de développement marketing au placard. Car si le choix est porté par le nouveau conseil régional de travailler sur la marque "La Région" alors la décision est bien mauvaise puisque cette expression est déjà exploitée par l'Occitanie qui en a même fait son site web : LaRegion.fr

Un manque de réflexion long terme ?

Avec sa réflexion limitée au niveau de l'image de marque, une couleur et une police choisies au consensus, le nouveau logo de la Région Auvergne-Rhône-Alpes est seulement sauvé par un bon pictogramme et son adéquation aux tendances. Mais les goûts changent. Les tendances évoluent. Les choix par défaut ne sont pas durables. Le manque d'audace de ce nouveau logo aura un coût : celui d'un renouvellement anticipé.

Car parader sur le coût du logotype, c'est oublier que 95 % de frais d'une nouvelle image sont dans ses applications. Plus un logo doit être rajeuni fréquemment, plus les frais réels explosent. De là, à parler d'opportunisme politique et d'un manque de vision long terme sur la conception de ce logo, il n'y a qu'un pas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2016 à 8:55 :
Et Que Dire De Ces Majuscules À Chaque Mot ? ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :