Entrepreneuriat social : pour un levier régional plus dynamique

 |   |  474  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Suite à l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence de la région Auvergne Rhône-Alpes lundi 4 janvier, Acteurs de l'économie-La Tribune a demandé à cinq acteurs économiques leurs attentes vis-à-vis nouvel exécutif. Pour les professionnels de l'économie sociale et solidaire, elles sont fortes. Léna Geitner, cofondatrice de l'incubateur Ronalpia et membre du Mouvement des entrepreneurs sociaux, souhaite ainsi que la nouvelle assemblée puisse être un "partenaire clé" en renforçant son soutien à l'émergence, au développement et à la reconnaissance de ces acteurs du changement.

Nous sommes tous confrontés aux défis actuels de la société : l'exclusion, la pauvreté, l'accès au logement, aux soins et à l'éducation, le chômage, la précarité énergétique, la crise écologique... Ces enjeux impressionnent, mais n'effraient pas. Nous savons que nous devons nous retrousser les manches pour relever ces défis et imaginer de nouvelles solutions ensemble.

L'entrepreneuriat social est déjà dynamique

À Romans, dans la Drôme, Christophe Chevalier, œuvre avec le groupe Archer pour la réinsertion de personnes éloignées de l'emploi sur un territoire désindustrialisé. À Bourg-en-Bresse, Fwee récupère les fruits invendus pour les transformer en confiseries locales antigaspi. À Clermont-Ferrand, Culture Traffic a créé le premier espace de travail pour entrepreneurs d'Auvergne sous forme coopérative. À Lyon, Constant & Zoé produit et commercialise des vêtements et accessoires astucieux pour les enfants à mobilité réduite. À Francheville est née une ébénisterie du 21e siècle, La Fabrique : locale, collaborative et solidaire...

Lire aussi : La Fabrique, l'atelier des temps modernes

Les entrepreneurs sociaux contribuent à bâtir une société où l'action sociale et l'entreprise ne sont pas opposées, mais complémentaires : ils mettent la performance du modèle entrepreneurial au service de l'intérêt général et créent des emplois pérennes non-délocalisables. Vocation d'utilité sociale, gouvernance participative et "lucrativité" limitée font la solidité de leur modèle.

Un entrepreneuriat de territoire

L'entrepreneuriat social est avant tout un entrepreneuriat de territoire : les collectivités locales en sont des partenaires clés. La nouvelle Région pourra inscrire l'entrepreneuriat social au cœur du développement économique de son territoire en renforçant son soutien à l'émergence, au développement et à la reconnaissance de ces acteurs de changement.

Lire aussi : Léna Geitner, la militante

Concrètement, faciliter la position de la région Auvergne Rhône-Alpes comme terreau favorable à l'entrepreneuriat social suppose de :

Faciliter l'émergence de projets à fort impact social et environnemental :

  • Sensibiliser le grand public et notamment les jeunes sur cette manière d'entreprendre.
  • Mettre en place des appels à projets régionaux pour mieux identifier les structures à fort impact social et environnemental et impulser de nouvelles innovations.
  • Encourager l'expérimentation et le déploiement de l'innovation sociale, via des dispositifs d'accompagnement dédiés.

Appuyer le développement d'entreprises sociales pérennes :

  • Faciliter les écosystèmes poreux entre institutions, entreprises privées et entrepreneurs sociaux.
  • Mettre en place des financements innovants comme les social impact bonds et soutenir les structures de financement existantes.
  • Renforcer la place des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics.

Les entrepreneurs sociaux ont besoin de la confiance de l'écosystème pour réinventer avec toutes les parties prenantes l'économie du 21e siècle : elle sera entrepreneuriale et tournée vers l'intérêt général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2016 à 9:43 :
Espoir et politicien, deux termes à l'opposé l'un de l'autre. Enfin si pardon, on peut toujours espérer...
a écrit le 29/01/2016 à 12:28 :
Les pistes de cet article sont intéressantes. Une évaluation de la performance de l'accompagnement des régions le serait aussi. Quelle région promeut le plus efficacement l'entrepreneuriat social? Quel impact durable?
a écrit le 16/01/2016 à 19:44 :
Cette femme dit des choses fondamentales, c'est un discours remplis de bon sens, de simplicité et d'efficacité.
Merci au journal pour cette tribune de qualité qui réjouit le lecteur régulier que je suis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :