« Nicolas Sarkozy s'est disqualifié pour l'avenir »

 |   |  890  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
« L'ivresse du pouvoir semble griser longtemps après qu'il vous ait abandonné, au point de s'étonner d'être désormais traité comme le prescrit la loi ».L'exercice médiatique du « mis en examen » Nicolas Sarkozy est révélateur d'une conception de la justice et de la démocratie qui disqualifie le possible futur candidat à la présidence de la République.

Les yeux dans les yeux... L'expression a son charme ; elle suggère une intimité, moins accessible sans doute quand un seul regard prétend en croiser des milliers d'autres. Il s'agit de convaincre et, par ce moyen ultime, d'emporter la conviction. C'est assez montrer qu'on perçoit l'incrédulité que pourraient engendrer des affirmations aventurées.

La politique, qui est parfois l'art du mensonge, s'en est emparée et quelques exemples célèbres permettent d'en apprécier la portée. Les yeux de François Mitterrand dans ceux de Jacques Chirac à propos du terrorisme lors de la campagne présidentielle de 1988, plus récemment Jérôme Cahuzac soutenant, le regard assuré, qu'il n'avait jamais détenu de compte en Suisse. Dernièrement, dans un exercice qui n'est pas à la portée d'un citoyen ordinaire, Nicolas Sarkozy a, de la même manière, plongé le sien dans celui de tous ceux qu'il espérait convaincre.   

Une aspiration à la récidive

Pour l'honneur de la fonction qu'il a naguère exercée, on serait tenté de le croire. Ne serait-ce que parce que l'ancien président de la République aspire manifestement à récidiver. Non pas que le mensonge soit proscrit quand il s'agit de conquérir la première place ou de la garder, ce qui serait une révolution dans la culture politique, mais parce que l'état de déliquescence de notre démocratie impose de ne pas l'affaiblir davantage. Il sera toutefois bien difficile de la préserver quand celui qui fut le garant de l'indépendance de la magistrature pourrait l'être à nouveau.

Certes, comme ministre de l'Intérieur ou chef de l'État, les propos de Nicolas Sarkozy ne témoignaient pas d'une extrême considération à l'égard des juges qui le contrariaient ; mais les accusations proférées à l'occasion de sa récente mise en examen laissent peu espérer, en cas de retour, qu'il garantisse davantage une indépendance qu'il vient de bafouer publiquement.

Le dossier Clearstream

En jouant l'opinion publique contre des juges qui usent à son endroit de mesures légales de coercition, celles dont il faisait son miel sécuritaire naguère, les tenant pour démonstratives de l'efficacité des gendarmes et des policiers, ce mis en examen exprime une curieuse conception de la Justice. Il n'est sans doute pas le premier à la considérer comme un simple marchepied vers les sommets, mais ce comportement paraît le disqualifier pour l'avenir. Comme tout un chacun, il se prévaut légitimement de la présomption d'innocence, un principe dont quelques unes de ses envolées avaient fait naguère bon marché.

Notamment quand il s'agissait d'exploiter politiquement des faits qui paraissaient pourtant en relever. Immunisé d'un côté, plaignant de l'autre, nul n'a oublié non plus le peu de distance dont il a fait preuve dans le dossier Clearstream. Rien donc qui puisse convaincre, l'ayant écouté, de le croire. Pas davantage ses assertions concernant l'intervention du Conseil constitutionnel dans ses comptes de la dernière campagne présidentielle, comme si celui-ci aurait eu le pouvoir d'aller chercher quelque crapaud sous les pierres qu'on offrait à sa vue.

Une navrante exhibition

Ayant occupé les plus hautes fonctions, il n'est certes pas aisé d'être ramené au même niveau que ses électeurs. L'ivresse du pouvoir semble griser longtemps après qu'il vous ait abandonné, au point de s'étonner d'être désormais traité comme le prescrit la loi. Cela pouvait avoir le mérite de rappeler à celui qui a si largement contribué à durcir la procédure pénale qu'elle comporte effectivement des contraintes humiliantes. Celles associées à la garde à vue ne sont pas les moindres, encore qu'à n'en pas douter celles auxquelles il fut soumis furent moins rigoureuses qu'elles ne peuvent l'être pour d'autres.

Dans le malheur, les gémissements ont moins de prix que la dignité ; elle commandait, plutôt que cette navrante exhibition d'un potentat déchu, une analyse sereine d'une procédure imposée à tant d'autres, sans nécessité parfois, le regret de n'avoir pas alors compris ce qu'elle représentait d'inutile humiliation pour un suspect.

« Souviens-toi que tu es poussière »

La roche tarpéienne, sur laquelle, à Rome, étaient précipités les condamnés, était proche du Capitole, principal lieu d'exercice du pouvoir. L'expression engendrée par cette proximité topographique est devenue proverbiale ; ceux qui aspirent au pouvoir devraient se pénétrer du symbole, à moins qu'ils ne préfèrent la formule autrefois répétée aux généraux vainqueurs qui, sur leur char, célébraient leur triomphe, ou aux papes lors de leur couronnement : « souviens-toi que tu es poussière ».

Le pouvoir, pas plus que la vie, ne s'inscrit dans l'éternité. Au moment d'y accéder, chacun doit s'en convaincre. Pour se rappeler que nul n'en est propriétaire et ne saurait prétendre en disposer définitivement, mais surtout qu'il oblige celui auquel il est confié à l'exercer pour le bien commun. Celui dont il devra à nouveau se contenter, jusqu'à le subir, quand, loin des ors et des privilèges, il aura rejoint le peuple dont il est issu. Alors, partageant les contraintes dont le pouvoir l'avait un instant dispensé, il comprendra peut-être la part qu'il y a prise. Peut-être vaudrait-il mieux ne pas attendre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2014 à 23:03 :
Je vous ai lu avec plaisir
a écrit le 16/07/2014 à 9:17 :
Normalement une garde a vue dure 48 h, Pourquoi y a t il eu une faveur pour NS ? Quand on s'approche trop du feu on se brûle !
a écrit le 16/07/2014 à 8:56 :
Très bien, Éric de Montgolfier est au dessus de tous soupçons, d'autant qu'il est désormais en retraite, alors pourquoi ces commentaires acides des internautes? Bien entendu, NS a fondamentalement droit à une justice impartiale, mais pas plus, ni moins. C'est bien ce que dit Éric de Montgolfier.
a écrit le 16/07/2014 à 8:15 :
Ah oui? L'acharnement du juge Gentil (qui a lui même avoué qu'il n'avait rien pour envoyer NS devant un tribunal) et le "mur des cons" du syndicat de la magistrature sont donc des inventions médiatiques?
a écrit le 16/07/2014 à 7:04 :
et on nous affirme que la magistrature n'est pas contre SARKOSY !!!!
a écrit le 16/07/2014 à 1:18 :
demongolfuer, tantôt juge, tantôt politique et qui plus est, donneur de leçons...
Il devrait très certainement la mettre en veilleuse car l 'honnêteté cérébral n'est pas son fort lorsque l'on se souvient comment il s'est comporté avec les affaires liées à mitterand et au PS.
Mr Sarkosy peut si il le souhaite revenir au premier plan pour 2017 contrairement à hollande ou valls !! !
a écrit le 15/07/2014 à 21:39 :
des écoutes foireuses qui n'ont rien à voir avec l'affaire kadafy . à partir de là cette accusation ne tient pas la route
a écrit le 15/07/2014 à 21:35 :
excellente réponse Bestfriend ? rien à ajouter .merci
a écrit le 15/07/2014 à 21:26 :
Tellement facile à dire les propos sur Clearstream quand on n'a pas été l'objet d'une calomnie organisée, avec la complicité du chef de l'Etat en place (Jacques Chirac). Pareil aujourd'hui avec ces écoutes pour des motifs foireux, ces fuites dans des média verreux (subventions massives au "Monde", impayés de TVA pour Médiapart), les mensonges de Taubira ect... et il faudrait respecter ces institutions pourries jusqu'à la moelle ??
a écrit le 15/07/2014 à 21:17 :
Excellent billet d humeur très circonstancié sur les velléités d un
Potentiel retour du sus vise;
Monsieur de Montgolfier nous a habitué à une très haute opinion et pratique de l' esprit public et du sens de l' état dans ses fonctions de procureur .
Je lui trouve des accents très voltairiens dans cette analyse critique
De ce que devrait être un
Chef d état . Merci à lui
a écrit le 15/07/2014 à 20:10 :
Ben oui il est très petit Nicolas et on espère qu il ça vite disparaître et qu on oubliera toutes ces conneries et son inaction double d un cynisme affligeant
a écrit le 15/07/2014 à 19:17 :
Archarnement du pouvoir gauchiste sur un homme, conflit avec un maire :brule une loque bleu, blanc, rouge, decoupe carte d'identite , cout penal 4500 euros , 3 mois avec sursis, possedant un chaine de transport cout 347 millions d'euros , cede celle ci a la roumanie avec interdiction d'emploi de francais,nous avons quitte ce pays pour vivre au maroc
Réponse de le 16/07/2014 à 9:22 :
merci d'etre parti, ne revenez surtout pas, pas même pour se faire soigner en profitant de notre sytème
Réponse de le 16/07/2014 à 11:04 :
La France ne va pas vous pleurer, on en a déjà plein trop des comme vous, s'ils pouvaient tous partir, on serait tranquilles.
Réponse de le 19/07/2014 à 11:56 :
Ceux qui sont partis vivre leur retraite au Maroc ou ailleurs pour payer moins d'impôts ne doivent plus profiter des services francais
a écrit le 15/07/2014 à 17:51 :
Cela est possible en France grâce au respect de l'indépendance judiciaire. C'est un exemple à suivre. Ainsi, la justice a démontré son vrai rôle. Une justice équitable! Bravo!
a écrit le 15/07/2014 à 17:05 :
Les commentaires sont souvent tragiques sur le site de la Tribune et c'est là que je m'aperçois que le niveau a vraiment baissé.
Réponse de le 15/07/2014 à 17:28 :
Tiens un Sarkoziste impénitent.
Réponse de le 15/07/2014 à 21:57 :
Oui il est dangereux le petit bonhomme a talonettes.S'il se presentait on serait tous force de voter socialo.
a écrit le 15/07/2014 à 16:59 :
Il y a beaucoup à dire sur la justice moi j'avais écris un mail au conseil général pour le critique dépôt de plainte du président le juge d'instruction qualifie injure publique le tribunal juge injur prive mais moi j'ai été obligé de prendre un avocat car injure publique jugement tribunal correctionnel alors la justice....
a écrit le 15/07/2014 à 16:22 :
"Non pas que le mensonge soit proscrit quand il s'agit de conquérir la première place ou de la garder", dixit M.de MONTGOLFIER, ancien procureur.
On croirait entendre F. HOLLANDE qui s'est fait élire sur des mensonges et qui continue sans vergogne.
Réponse de le 15/07/2014 à 16:37 :
Hollande a peut être été élu par défaut, qui d'autre ? ! mais Sarko avait tant fait de promesses non tenues avait déçu , Bertrand l'a même dit ! Sarko n'est pas un surhomme et a fait trop d'excès !
a écrit le 15/07/2014 à 15:59 :
Que de mots pour dire que Sarkozy n'est qu'un citoyen comme un autre, tout en disant que Sarkozy n'est pas un citoyen comme un autre !
Ou comment exister (pour l'ancien procureur) sans exister tout en étant ancien procureur bien qu'en étant plus procureur !!!
Au fait pourquoi donner la parole à quelqu'un qui fut mais n'est plus ????
Réponse de le 15/07/2014 à 17:39 :
Bien vu.
Réponse de le 15/07/2014 à 23:26 :
exact pourquoi donner la parole à quelqu'un qui fut président et ne l'est plus?
Réponse de le 16/07/2014 à 7:01 :
pourquoi donner la parole à quelqu'un qui fut procureur et ne l'est plus ?
a écrit le 15/07/2014 à 15:57 :
finI iNS la gauche caviars et ses ponctionnaires ont gagnes avec l appuie des medias ....MAIS SOUCIS DEMEURENT il faut compter sur QUI ???? MARINE PEUT ETRE ..nous sommes tres mal barres
a écrit le 15/07/2014 à 15:26 :
Eh bien voilà une chronique sereine plaisante à parcourir . J'espère que vous serez entendu. Dommage que vous en agaciez plus d'un ici, lesquels visiblement ne veulent pas de ce menu. Leur héros les a définitivement formatés et libérés du recul nécessaire à l'analyse de fond. C'est relativement dangereux par les temps qui courent.
a écrit le 15/07/2014 à 15:10 :
Wow, pas content les lecteurs de La Tribune, c'est vrai que Sarko est pour beaucoup leur mentor... L'analyse est vraiment bonne !
a écrit le 15/07/2014 à 15:07 :
Bravo pour cet article; il va pas contenté "tout le monde" surtout dans La Tribune...
a écrit le 15/07/2014 à 15:04 :
Aussitôt qu'on est poussé dans ses retranchements, on crie au complot, à l'"acharnement" judiciaire, même quand il s'agit d'une simple enquête, à laquelle tout le monde peut être soumis.
a écrit le 15/07/2014 à 14:42 :
Contenu vague et creux... Ce genre de tribune politique venant d'un membre (ou ex-membre) du pouvoir judiciaure est du pain beni pour N. Sarkozy et renforce les doutes sur la neutralite de la justice... Non, vous ne rendez decidemment pas service a votre corps en ecrivant pareil papier, et en commettant au passage les fautes que vous denoncez (relatif a la presomption d'innocence notamment...).
a écrit le 15/07/2014 à 14:22 :
Tiens, La Tribune s'associe au concert obligatoire, plaçant un tel article en Une, alors qu'aucun autre sujet de cette nature ne vient troubler ces colonnes...
a écrit le 15/07/2014 à 14:22 :
Un magistrat se doit de rester, silencieux, apolotique, non syndiqué. Qui peut croire en la neutralité politique de la "justice" française? Elle est partiale bien sûr....et plutôt de gauche car elle croit qu'elle est là pour faire de la "justice sociale" comme les gens du fisc et les fonctionnaires trop souvent. Cette république est devenue miteuse et calamiteuse..... Le pays en crève. C'est fini.
Réponse de le 15/07/2014 à 18:34 :
Si la justice se doit d'être équitable, j'espère que les magistrats ont le droit de veiller collectivement à la qualité des conditions de leur travail, bref de se syndiquer.
Quand à la justice sociale, celle que vous mettez entre guillemets, qui l'assurera si l'état abdique ? Il est démontré depuis bien longtemps que les intérêts privés passent avant l'intérêt collectif que vous regrettez. Et c'est le premier rôle de l'état, me semble t-il, de veiller à la justice sociale, fondement de l'intérêt collectif...
a écrit le 15/07/2014 à 13:59 :
Mr le procureur devrait rester dans son domaine ; où est sa légitimité politique ? en quoi est-il différent de ceux qu'il dénonce , à savoir utiliser les medias pour faire de la politique et non rendre justice ? en quoi n'a-t-il jamais failli ? mais lui ne sera jamais attaqué comme tous ses collègues , profitant d'un statut dépassé . Qu'il retourne à ses tribunaux et ne fasse pas comme Mme Joly.
a écrit le 15/07/2014 à 13:57 :
Vôtre Honneur .
De vôtre part nous attendions a plus de retenues .
Es-ce L'âge ou une animosité de vôtre part .
Mais Bafouer de la sorte le Droit , de Présomption d'Innocence .
Ne vous grandit , Vôtre Honneur .
Domie *
a écrit le 15/07/2014 à 13:42 :
la présomption d'innocence envoyée directement à la poubelle! Monsieur de Montgolfier s'essuie les pieds sur ce principe (qu'il rappelle pour faire bonne figure et se dédouaner) mais N. Sarkozy est déjà coupable de tout à ses yeux: coupables des accusations contre lui, coupable d'avoir critiqué la justice (qui fonctionne si bien dans notre pays), coupable ne serait-ce que de la commenter... Je ne suis vraiment pas pour le retour de Sarkozy (la France a besoin de renouveau), mais cet acharnement contre lui devient de plus en plus suspect.
Et puis on sait tous que les accusations vont toutes finir en non-lieu. C'est pas comme si notre justice avait l'habitude de condamner nos anciens présidents...
a écrit le 15/07/2014 à 12:43 :
Il s'agit là d'une tribune politique, que tout P.S aurait pu rédiger et signer
Réponse de le 15/07/2014 à 13:01 :
Ridicule!
a écrit le 15/07/2014 à 12:22 :
Au fit je pensais que la Tribune avait fait faillite. Au fait est ce le nombre d'homicides a baissé en PACA?
a écrit le 15/07/2014 à 12:16 :
Un grand bravo.Cela fait plaisir qu'il y ait encore quelque uns qui portent haut les valeurs essentielles.
Réponse de le 15/07/2014 à 13:58 :
l'adjectif collé à cette couleur fait frémir : rouge frappé du marteau et de la faucille.
a écrit le 15/07/2014 à 11:57 :
C'est l'arroseur arrosé lol
a écrit le 15/07/2014 à 11:56 :
Le bal des hypocrites ! Bien sur les juges appliquent à Mr Sarkozy la loi rien que la loi, il n'y a rien à dire sur le plan des principes.
Monsieur Montgolfier, quels moyens mis en oeuvre pour élucider un crime à Marseille ou en Corse ? Au moins 10 policiers à temps plein pour traquer Mr Sarkozy jusque sur son lieu de vacances et ecouter les conversations téléphoniques avec son avocat!
Oui les juges sont inattaquables sur le plan des principes mais sont ils dénués de tout esprit de revanche voir de visées à la limite de la politique ?
a écrit le 15/07/2014 à 11:48 :
Heureux de lire ces écrits dignes d'un français. vous ne faites pas partie de ces français qui pensent que mentir en regardant droit dans les yeux de l'autre c'est faire de la politique.
M. Sarkozy n'est pas au dessus des lois françaises. Il n'est que poussière il retournera poussière. Il paiera tout le mal qu'il a fait pendant son mandat. Qu'il jette un regard sur........
a écrit le 15/07/2014 à 11:47 :
Bonjour,
M. DE MONTGOLFIER n'exprime que ce que pense tout justiciable. Nicolas SARKOZY n'a de cesse pensé être au-dessus des lois ce, parce qu'il a été au plus haut sommet de la République. Quand il était déjà au pouvoir, il craignait déjà les juges car comme à l'accoutumée, ce n'est qu'après l'exercice du pouvoir que la justice vous tombe dessus pour des pratiques qui n'ont pas respecté la loi pendant cet exercice. C'était donc déjà une fuite en avant pour Nicolas SARKOZY. Car, comment imaginer qu'il assomme la justice dès qu'elle ose enquêter sur lui, comment imaginer qu'il se permette même des taupes au plus haut sommet du pouvoir judiciaire? Pour celui qui a eu en ses mains, la vie et l'avenir des Français (ceux dont il dit aimer et qui ne sont assez instruits pour lui), il est préférable que la République n'ait jamais existé pour des gens comme lui. Tout ce qui l'intéresse, c'est d'avoir le pouvoir, son pouvoir quitte à fouler la République à ses pieds.
Franchement, je suis apolitique mais, je préfère de loin JUPPE qui a payé pour Chirac, BAYROU, ROYAL, VALLS, MONTEBOURG... J'espère que leur nom ne sera cité dans telles out elles affaires financières pas plus qu'on ne leur trouvera des casseroles dans d'autres domaines. RAS-LE-BOL SARKOZY.
a écrit le 15/07/2014 à 11:45 :
Bonjour,
M. DE MONTGOLFIER n'exprime que ce que pense tout justiciable. Nicolas SARKOZY n'a de cesse pensé être au-dessus des lois ce, parce qu'il a été au plus haut sommet de la République. Quand il était déjà au pouvoir, il craignait déjà les juges car comme à l'accoutumée, ce n'est qu'après l'exercice du pouvoir que la justice vous tombe dessus pour des pratiques qui n'ont pas respecté la loi pendant cet exercice. C'était donc déjà une fuite en avant pour Nicolas SARKOZY. Car, comment imaginer qu'il assomme la justice dès qu'elle ose enquêter sur lui, comment imaginer qu'il se permette même des taupes au plus haut sommet du pouvoir judiciaire? Pour celui qui a eu en ses mains, la vie et l'avenir des Français (ceux dont il dit aimer et qui ne sont assez instruits pour lui), il est préférable que la République n'ait jamais existé pour des gens comme lui. Tout ce qui l'intéresse, c'est d'avoir le pouvoir, son pouvoir quitte à fouler la République à ses pieds.
Franchement, je suis apolitique mais, je préfère de loin JUPPE qui a payé pour Chirac, BAYROU, ROYAL, VALLS, MONTEBOURG... J'espère que leur nom ne sera cité dans telles out elles affaires financières pas plus qu'on ne leur trouvera des casseroles dans d'autres domaines. RAS-LE-BOL SARKOZY.
a écrit le 15/07/2014 à 11:44 :
Excellent. J'ai dit et écrit. ** *
a écrit le 15/07/2014 à 11:22 :
Qu'il soit qualifié ou non, on s'en moque. On ne veut plus en entendre parler, c'est tout! Vous lui faites toujours de la publicité gratuite qui gonfle son portefeuille!
a écrit le 15/07/2014 à 11:14 :
quel homme, quelle pertinence, SARKO n'a qu'à bien se tenir !
a écrit le 15/07/2014 à 11:12 :
Bravo pour votre courage de dire tout haut ce que les politiques et les media devraient dire depuis longtemps !!! Il joue avec la justice ...avec les media ?...avec les français comme dans une cour d école ...I s est discrédité tout seul et cherche à faire porter le chapeau à d autres ...avec cynisme et mauvaise foi....
a écrit le 15/07/2014 à 10:29 :
Très bonne et très juste analyse !
Réponse de le 15/07/2014 à 14:47 :
Bien vu Mr de Montgolfier.
a écrit le 15/07/2014 à 10:16 :
ça ressemble un peu au coup de pied de l'âne cette sortie.
Car hormis des considérations générales, le discours est creux.
Il semblerait que la montgolfière se dégonfle ...
Réponse de le 15/07/2014 à 11:07 :
j'ai eu le même sentiment que vous mais pensais être seul. Creux Montgolfier est creux, discours entendu sans fondement.
Réponse de le 15/07/2014 à 13:30 :
Le principe des montgolfières, est d'être "creuses"; ce qui ne les empêchent pas de s'élever, et d'y acquérir une certaine hauteur de vue...
a écrit le 15/07/2014 à 10:11 :
on vous verrait bien chez Nous Citoyens ,monsieur de Montgolfier
Réponse de le 15/07/2014 à 15:05 :
Qui êtes vous "Nous Citoyens"?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :