Gilles Mondon (Unsa) : "Notre syndicat n'est pas complaisant avec le patronat"

 |   |  1699  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
D'après les chiffres divulgués début avril par le ministère du Travail, après la CFE-CGC, l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) est la structure qui enregistre la plus forte progression (+1,9 % à 5,35 %). Le dernier né incarne la recomposition du syndicalisme national, issu de ce dernier scrutin et marqué par la prédominance du bloc des organisations syndicales salariales dites "réformistes". Gilles Mondon, secrétaire régional de l'UNSA Auvergne-Rhône-Alpes, décrypte les résultats de ce dernier scrutin et les enjeux à venir.

Acteurs de l'Economie - La Tribune : Au niveau national, l'UNSA progresse, ainsi qu'au niveau régional, en Auvergne-Rhône-Alpes. Comment expliquez-vous cette progression ?

Gilles Mondon : Sur le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :