"L'Ecole des mines de Saint-Etienne veut accompagner 250 entreprises"

 |   |  31  mots
Pascal Ray : Nous devons absolument travailler sur le lien entre formation, recherche et innovation.
Pascal Ray : "Nous devons absolument travailler sur le lien entre formation, recherche et innovation". (Crédits : DR)
Pascal Ray dirige l'Ecole des mines de Saint-Etienne depuis plus de deux ans. Il a récemment présenté le plan stratégique de l'établissement pour les cinq prochaines années. Son objectif : intégrer le top 10 des écoles d'ingénieurs françaises. Un peloton actuellement trusté par les écoles parisiennes. Pour y parvenir, Pascal Ray entend attirer les étudiants en proposant un accompagnement individualisé. Il souhaite également positionner l'Ecole des Mines comme un laboratoire-clé de l'industrie du futur grâce à la création de quatre plateformes industrielles. Entretien.

Acteurs de l'économie - La Tribune : Quand vous êtes arrivé en fonction à la rentrée 2014, votre ambition était de faire de l'Ecole des mines de Saint-Etienne (EMSE) la "meilleure école...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2017 à 8:56 :
Bonjour. Je suis ingénieur africain résident en France. Je souhaite savoir si votre école est intéressée par l accompagnement des projets innovants sur le continent Africain ?. Le secteur minier est porteur de matières et technologies capables de traiter d une façon optimale un certain nombre de problématiques et enjeux socio-économiques de développement durable. En effet, vos projections en terme de design industriel et dans le cadre de la transition énergétique sont une véritable opportunité pour les jeunes entrepreneurs africains. Ces derniers sont souvent en nécessité d infrastructure de recherche capable de faire challenger leur projet et renforcer leur faisabilité. Je pense qu'il y a là aussi une véritable opportunité pour rayonner sur la dimension globale. Il est claire que l enseignement supérieur évolue et les business modèles sont de plus en plus collaboratifs et participatifs pour s ouvrir sur le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :