Eric Fottorino : "Face au pouvoir de l'argent, celui des journalistes est faible''

 |   |  3438  mots
La situation d'I-Télé et plus globalement, celle de la presse française, révèle la faiblesse économique du tissu médiatique hexagonal, analyse Eric Fottorino.
"La situation d'I-Télé et plus globalement, celle de la presse française, révèle la faiblesse économique du tissu médiatique hexagonal", analyse Eric Fottorino. (Crédits : DR)
L'ancien directeur de la rédaction du Monde et président du directoire du groupe La Vie-Le Monde livre son regard sur l'état de la presse en France. Pour Eric Fottorino, le conflit majeur qui s'est déroulé à I-Télé doit être analysé à la lumière de l'histoire de la presse, et souligne la faiblesse économique du tissu médiatique hexagonal. "Une faiblesse qui permet ce genre de prédation" et menace, in fine, l'édifice démocratique. Sans indépendance financière, aucune indépendance éditoriale totale n'est possible, assure-t-il, mettant en avant l'aventure entrepreneuriale et journalistique de l'hebdomadaire le 1, qu'il a fondé. Et porte une attention particulière à l'essor de ces "startups médias", qui structurent, affirme-t-il, l'univers médiatique des 30 prochaines années.

Acteurs de l'économie - La Tribune. Après 31 jours de grève à I-Télé, un accord a été trouvé ce mercredi. Quel a été votre regard sur ce conflit social ? Que dit-il de l'état de la presse en...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2016 à 12:17 :
Merci on apprend beaucoup pour dans cet entretien, notamment la validation des pressions politiques dans l’intérêt d'actionnaires milliardaires je pense que ce fait est dorénavant entièrement validé, les politiciens sont au service des riches.

L'aveu de l'auteur de ne pas avoir vu venir le truc, à savoir des médias entièrement au service de l’actionnariat privé, est également particulièrement savoureux et je crois bien que c'est la première fois que je lis une telle vérité sortie de la bouche d'un ancien responsable de médias de masse, bravo à lui c'est courageux.

Le monde diplomatique d'ailleurs en se détachant du milieu privé et en devenant entièrement indépendant s'est affranchi de cette tutelle malsaine qui ne fait que tirer l'information vers le bas car ne suivant que les intérêts de leurs patrons et il est vrai que ce mouvementt s'est amplifié avec l'apparition d'internet et des gratuits qui ont fini de délaver l'actualité devenue dorénavant au sein des médias de masse insipide, quand ils ne nous mentent carrément pas.

Le bilan est franchement désastreux mais l'idée du monde diplomatique afin de revaloriser le journalisme et l'information mérite quand même d'être étudiée, il serait temps de rompre définitivement toutes les mauvaises habitudes de ce milieu avec l'information produit de consommation intégré dans le dogme capitaliste.

"Projet pour une presse libre"

https://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/RIMBERT/51030
a écrit le 17/11/2016 à 12:11 :
Le pouvoir des journalistes est pernicieux car il tente tres souvent d'instiller du prêt à penser dans l'esprit des gens pour en modifier la capacité de jugement. L'information, ce devrait être d'abord des faits bruts. Ensuite chacun à partir de ces faits, devrait pouvoir en tirer les perspectives et les conclusions qui lui paraissent les plus évidentes...
a écrit le 17/11/2016 à 12:09 :
il faut que tout change pour que rien ne change.
Un magnifique article de dédouanage.
Aucun commentaire sur les fait que les journalistes reprennent des doossiers sans en vérifier l'origine.
Ce monsieur serait plus crédible si il nous expliquait comment la propagande sur l'Ukraine, sur Alep, sur les armes de destruction massives irakiennes ont été possible.
Le manque de contrôle interne de cette profession est direcement complice de centaine de milliers de morts.
D'Ici là, je serais et resterait critique sur toute prise de position d'une personne provennant de l'EX journal de référence francais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :