PME et PMI : anticiper ses futurs contrats d'énergie

 |   |  553  mots
(Crédits : DR)
Que le marché soit mondial comme pour le gaz naturel ou national comme pour l'électricité, ces deux produits de première nécessité pour vos entreprises connaissent une extrême volatilité des prix sur les marchés de gros. Mais une bonne stratégie peut faire baisser la facture. Par Michel Curtil, directeur régional entreprises, Engie Auvergne Rhône-Alpes PACA.

Si vos factures d'énergie, électricité + gaz, dépassent les 100 000 euros annuels, cet article vous concerne. Que le marché soit mondial comme pour le gaz naturel ou national comme pour l'électricité, ces deux produits de première nécessité pour vos entreprises connaissent une extrême volatilité des prix sur les marchés de gros. D'un jour sur l'autre, la volatilité peut-être de plusieurs euros sur une période de quelques semaines. C'est ainsi que l'annonce d'une enquête de l'Autorité de sûreté nucléaire sur les cuves des réacteurs a fait bondir les prix de l'électricité de plusieurs dizaines d'euros par MWh en décembre 2016.

Que l'annonce d'un risque de conflit des pays producteurs de gaz ou de pétrole peut faire augmenter rapidement, de 20 % le prix de la molécule. Afin de « profiter » de cette volatilité pour acheter vos énergies, il ne faut donc pas attendre le dernier moment pour anticiper les futurs contrats, ce qui conduira à réaliser un achat compétitif. Anticiper vos futurs achats est la première condition pour réaliser un achat compétitif

Une démarche réfléchie

La mise en concurrence un jour donné n'est en rien la garantie d'un achat compétitif. Pourquoi ? Car les différences de prix entre fournisseurs ne sont que de quelques centimes par MWh alors que les cours de l'énergie peuvent varier de plusieurs euros en quelques jours. Évidemment, la mise en concurrence rassurera votre service achats qui choisira souvent le moins-disant, mais la réelle compétitivité de cet achat ne dépendra que de la volatilité positive ou négative de la période. Alors, quelle solution adopter ? Cinq étapes sont incontournables pour faire vos choix :

- Rencontrer des fournisseurs disposant de commerciaux de proximité et tester leur capacité de conseils sur le meilleur moment d'achat, mais aussi sur les évolutions réglementaires et leurs impacts sur vos futures factures.

- Se fixer un prix cible d'achat. Une simple règle de trois peut suffire pour des contrats qui s'étalent du 1er janvier au 31 décembre.

- Retenir le fournisseur dont le commercial vous paraîtra le plus compétent, et lui communiquer le prix cible à atteindre pour les futures échéances de contrats ainsi que la période à durée déterminée pour atteindre cet objectif.

- Lui demander de s'engager sur les services qu'il pourra apporter pendant toute la vie du contrat : capacité à faire une seule facture pour un groupe de sites, alertes en cas de surconsommations ou dépassement de puissance, suivi en live sur le web de vos demandes auprès des gestionnaires de réseau, etc.

- Prévoir les surcoûts pour acheter de l'électricité verte ou du gaz naturel dont les émissions de CO² seront compensées et ainsi rendre vos sites « neutral carbone ».

En suivant ces cinq étapes, vous achèterez vos énergies pour 2019, 2020 ou 2021 comme les grands consommateurs énergivores. Vous anticiperez, fixerez vous-même le prix d'achat réaliste qui vous fera profiter des prix les plus bas issus de la volatilité des marchés de l'énergie. De plus, vous imposerez les services qui vous sont nécessaires et les dépenses que vous êtes prêts à consacrer en faveur de l'environnement et des énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :