Le DRH, guide de la transformation digitale

 |   |  589  mots
(Crédits : Droits réservés)
L’importance du digital pousse de plus en plus d’entreprises à se transformer. Dans cette transformation qui nécessite un changement en profondeur des usages, les ressources humaines occupent un rôle de premier plan pour acculturer l’entreprise au digital. Par Jean-Noël Chaintreuil, expert, professeur et auteur sur les problématiques RH. Il a d'ailleurs participé au livre RH & Digital, paru le 24 septembre prochain, aux éditions Diateino.

40% des sociétés du CAC40 estiment que le digital pourrait impacter leur modèle économique et 10% seulement estiment que l'évolution des usages pourrait remettre en question leur survie. Ces chiffres sont révélateurs d'une prise de conscience très lente de l'importance du digital dans les grands groupes.

La première révolution à laquelle l'entreprise doit faire face

Ne pas avoir conscience du danger que peut représenter le digital pour les entreprises qui n'amorcent pas leur transformation, c'est ignorer l'un des changements d'usages les plus importants pour l'entreprise. S'il ne s'agit pas de la première révolution à laquelle l'entreprise doit faire face, la transformation digitale a la particularité d'impacter l'entreprise à tous les niveaux, du comité de direction aux rôles les plus opérationnels, dans son rapport avec ses clients et dans son modèle économique.

Aborder la transformation digitale est ainsi essentiel pour que les entreprises puissent faire face à - ou lier des partenariats avec - de nouveaux acteurs, souvent pure players du digital, qui viennent révolutionner leurs industries. Au-delà des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), géants installés de l'Internet, on parle désormais aussi des NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber), tous fondés après 2003 (en dehors de Netflix, fondé en 1997, mais qui a lancé son service de streaming en 2007), qui ne sont que la partie émergée de l'iceberg formé par les nouvelles entreprises du digital.

Observer les acteurs récents

Les concurrents à observer ne se sont donc plus les géants traditionnels d'une industrie, mais bien des acteurs récents qui introduisent des nouveaux modèles économiques et sont plus agiles, plus adaptés et adaptables aux usages changeants des consommateurs.

Se transformer est donc devenu indispensable pour toute entreprise qui veut conserver ses parts de marché. Et parce que la digitalisation de l'entreprise est souvent démarrée par une multitude d'initiatives de collaborateurs qui font rentrer leurs usages privés sur leur lieu de travail, il est nécessaire de les coordonner, sélectionner, organiser, mais aussi d'embarquer et acculturer les collaborateurs a priori moins sensibles au digital.

La clef d'une transformation digitale réussie est donc le collaborateur dans la diversité de ses usages. Plus que dans toute autre transformation vécue jusqu'ici par l'entreprise, l'humain est au cœur du changement, donnant à la Direction des ressources humaines un rôle clef.

La formation doit se renouveler

Dans cette transformation nouvelle, toutes les étapes du cycle de vie du collaborateur sont essentielles. Le recrutement doit attirer les meilleurs talents et une GPEC optimisée doit pouvoir anticiper des compétences et métiers qui n'existent pas encore. Le parcours collaborateur et la communication interne de l'entreprise doivent changer pour plus de transparence, entraînant des rapports plus directs entre les différents niveaux hiérarchiques, avec la nécessité de réinventer le rôle de manager de proximité. La formation doit se renouveler pour faire acquérir aux femmes et hommes de l'entreprise, d'une façon adaptée aux usages d'aujourd'hui, les compétences qui seront utiles demain, mais aussi celles qui leur manquent sur le très court terme.

L'entreprise transformée est ainsi celle où chacun a une place nouvelle, où les initiatives de chacun servent à l'entreprise et où l'agilité est un atout. Si le comité de direction définit les grandes orientations stratégiques, il est essentiel que chacun se les approprie et participe à la création d'un nouveau modèle économique, adapté à la fois à l'entreprise et à l'ère digitale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :