Première édition des InnoWards  :  l'audace d'innover

 |   |  908  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
La première édition du prix InnoWards, organisé le 27 octobre par Acteurs de l'économie-La Tribune en partenariat avec BDO et Harmonie Mutuelle, a récompensé cinq parcours innovants issus du territoire Savoie-Mont Blanc. Des personnalités capables de s'affranchir de l'existant pour audacieusement façonner l'avenir, des idées neuves pour réenchanter l'entreprise, révolutionner un marché, bousculer les modèles de pensée ou sociétaux. Tous incarnent, à leur façon, cette liberté propre à l'innovation, symbolisée par Nicolas Hucher, cofondateur de My Human Kit, président d'honneur de cette rencontre.

L'innovation n'est ni la chasse gardée des start-ups, ni l'exclusivité des entrepreneurs. Elle ne se résume pas à la technologie ou à de nouveaux modèles d'organisation. Elle est fulgurante, immédiatement révolutionnaire ou nécessite des années pour convertir un marché. Elle est diffuse ou disruptive.

Table ronde

Table ronde : "L'innovation, chasse gardée des start-up ?" (crédit : Laurent Cérino/ADE) avec Alain Charrier, Hervé Lecurieux-Belfond (BDO) et Abdel Belaroussi (Harmonie Mutuelle)

L'innovation est plurielle, mais puise sa source dans l'humain. Des hommes et des femmes au parcours singulier, unique et inédit, avec, comme point commun la liberté.

"Il faut oser sortir du cadre et être un peu rebelle pour innover", résume André Montaud, directeur général de Thésame et membre du jury.

Bousculer l'ordre établi

Chez Nicolas Huchet, fondateur de Bionicohand et co-fondateur de l'association My Human Kit, ce refus d'accepter l'ordre des choses est à la source de sa révolution. A 18 ans, il est victime d'un accident du travail. Amputé de la main, remplacée par une prothèse qui ne le satisfait pas, car elle ne lui permet que de réaliser un mouvement d'ouverture et de fermeture avec deux doigts, il cherche des alternatives. Sans solutions.

"Il existait bien d'autres modèles de prothèse de la main, mais cela coûte un bras", lance Nicolas Hucher avec humour face à son auditoire, conquis.

Jusqu'à ce qu'il rencontre une communauté réunie autour du FabLab de Rennes, sa ville. Et, qu'ensemble, ils fabriquent avec une imprimante 3D une prothèse adaptée à son bras, sur la base de plans open source trouvés sur le net.

Désormais, Nicolas Huchet milite, avec son association My Human Kit (4 salariés, un fonds de dotation d'un million d'euros, dont une partie versée par Google) pour l'accès universel de tous à la santé. Au quotidien, elle apporte des aides techniques au handicap. Ici, on conçoit des mains bioniques, des gants sonar pour s'orienter dans les zones sombres, des aides à l'audition, des fauteuils roulants en palette ou sur la base d'une trottinette électrique.

Persévérance

Tous les lauréats ont chacun, à leur façon, bousculé les modèles. Mais certains veulent aller plus loin que d'autres.

lauréats

Les lauréats et partenaires des InnoWards (crédit : Laurent Cérino/ADE), animés par Serge Delémontex

Comme dans l'éducation, où le poids des habitudes et des traditions pédagogiques rend le mouvement plus difficile. Jérome Akmouche (lauréat prix InnoÉducation) a imaginé un modèle qui renouvelle un classique de l'orientation. Avec son salon Smile (salon des métiers industriels et de l'entreprise), il permet aux collégiens de vivre une véritable expérience au cœur de l'entreprise industrielle en la reconstituant.

"En 9 ans, nous avons accueilli entre 15 et 20 000 jeunes. Aujourd'hui, les effectifs d'apprenants de notre territoire sont complets dans les sections industrielles. Contrairement à d'autres régions", lance fièrement Jérôme Akmouche.

Mais pour y arriver, il a fallu faire preuve d'obstination. À l'image de Jérôme Akmouche, qui a connu quelques difficultés avant le succès ou Pascal Toschi (lauréat prix InnoSanté).

Le fondateur de Cevres Santé a mis 10 ans pour imposer son chausson biomécanique capable d'analyser les entorses de chevilles. Aujourd'hui, il est utilisé dans les grandes équipes de football du championnat français (PSG, OL, AS Monaco) et prescrit par de nombreux chirurgiens.

"L'innovation est comme une citadelle à prendre. Elle peut heurter et il faut du temps pour la faire comprendre aux intéressés", analyse Nicolas Forestier, vice-président valorisation de l'Université Savoie-Mont Blanc et membre du jury.

Innover, et après ?

"Avec la technologie, chacun peut se réparer. Mais dès qu'on a innové, il faut s'améliorer, et c'est peut-être ce qui est le plus difficile", poursuit Nicolas Huchet.

Ce n'est pas le grand groupe Salomon et son président Jean-Marc Pambet (lauréat Prix InnoIndustrie) qui le contredira. Récompensé pour sa capacité à avoir introduit l'innovation au cœur du processus interne de l'entreprise doublé d'un pivot historique : enrichir son cœur de métier, le ski et impulser le mouvement vers le running.

"900 personnes travaillent chaque jour sur le territoire à l'innovation dans le sport. À 70 ans, on peut encore faire de l'innovation", s'amuse le lauréat.

Pambet Salomon

Jean-Marc Pambet, président de Salomon (crédit : Laurent Cérino/ADE)

L'humain reste au cœur de l'innovation. Il a inspiré beaucoup de lauréats et continue encore à être le moteur du duo Rémi Thomas et Pierre-François Tissot (prix InnoJump, décerné par le vote du public), fondateurs de l'entreprise In&Motion, qui ont inventé un système capable de réduire les blessures en cas de chute et du fameux airbag tout terrain. Ils ont devancé deux autres entreprises : Zag skis et Klokers.

Il est aussi le moteur des intrapreneurs. Jean-Michel Verthuy, directeur des ressources humaines et moyens généraux de Haute-Savoie Habitat (prix InnoManagement) a permis au bailleur, malgré son statut d'établissement public, de s'inspirer du mouvement proche de l'entreprise libérée. Depuis trois ans, il mène une réflexion sur la confiance qui a mené à une libération des rythmes de travail. Pas de contrôle, un rythme de travail fixé par chaque équipe, à partir du moment où la qualité de service n'est pas dégradée.

L'innovation, source de liberté pour tous. Définitivement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :