Jérôme d'Assigny nommé directeur régional de l'Ademe

 |   |  264  mots
Jérôme d'Assigny, nouveau directeur régional de l'Ademe Auvergne-Rhône-Alpes.
Jérôme d'Assigny, nouveau directeur régional de l'Ademe Auvergne-Rhône-Alpes. (Crédits : ADEME)
Jérôme d'Assigny, jusqu'alors directeur régional adjoint Auvergne-Rhône-Alpes de l'Ademe, prend la suite de Nordine Boudjelida en tant que directeur.

Jérôme d'Assigny a été nommé, le 1er juin dernier, directeur régional Auvergne-Rhône-Alpes de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), après en avoir été le directeur régional adjoint depuis 2011. Il succède à Nordine Boudjelida.

Le nouveau directeur régional aura la charge de gérer un budget de 111 millions d'euros (chiffre 2016), de superviser les deux sites de Lyon et Clermont-Ferrand et d'animer une équipe d'une quarantaine de personnes.

Lire aussi : Auvergne-Rhône-Alpes : l'Ademe affiche un bilan 2016 dynamique

Diplômé en droit de l'environnement et de l'aménagement du territoire de l'Université de Strasbourg III et titulaire d'un MBA, Jérôme d'Assigny, 44 ans, a débuté sa carrière chez Eco-Emballages. Il y participe au déploiement des collectes sélectives jusqu'en 2007, notamment en tant que responsable régional Ile-de-France. Il rejoint ensuite EcoFolio, éco-organisme de la filière papier, comme responsable national collectivités locales et développement. C'est en 2011 qu'il intègre la direction régionale Rhône-Alpes de l'Ademe en tant que directeur régional adjoint au côté de Nordine Boudjelida.

L'Ademe est l'agence d'Etat chargée de la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine de l'environnement, de la maîtrise de l'énergie et du développement durable. Elle collabore avec les entreprises, les collectivités locales, les pouvoirs publics et les particuliers pour aider les différents acteurs à s'engager dans la transition écologique.

_________

Cette brève vous est offerte. Pour consulter nos informations à forte valeur ajoutée, abonnez-vous, et soutenez ainsi notre projet entrepreneurial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2017 à 18:36 :
Bonjour,
Si l'on veut améliorer le taux de pollution, diminuer les accrochages et blessés, fluidifier la circulation des villes, il suffirait de retarder les feux piétons de quelques secondes (analyse à faire du temps) lors du changement. Pour l'ensemble des villes, ce serait énorme avec moins de stress. Certains pays l'on déjà essayé avec succès.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :